Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 30 septembre 2013

le livret FoW V3 en téléchargement

Voici aujourd’hui le livret de la règle FoW V3 en téléchargement. Attention, nous l'avons découpé en 5 parties...

Bonne lecture pour ceux qui découvriront la règle via ces fichiers. 

Cliquez sur les images pour télécharger les différentes parties.

partie 1 :
 
partie 2 :
partie 3 : 
 
partie 4 : 
 
partie5 :

samedi 28 septembre 2013

Les scénarios FoW en téléchargement

Historine vous met en téléchargement les scénarios de laV3 ainsi que quelques autres scénarios parus auparavant.

Nous vous avons déjà mis quelques scénarios dans des articles précédents. Vous les trouverez ici

Bonne lecture.

cliquez sur chaque image pour télécharger les scénarios:

les scénarios de la V3:

Le scénario de Wolomin :

Le scénario de Sandomierz :

vendredi 27 septembre 2013

28è séance des Rencontres Belliludistes Bordelaises


28è séance des Rencontres Belliludistes Bordelaises en vue!
Pour ceux qui l'auraient oublié, les Rencontres Belliludistes Bordelaises se déroulent 1 fois par mois dans les locaux d'Historine (adresse ci-dessous).

Il s'agit d'un week-end convivial durant lequel les joueurs peuvent proposer, observer, discuter et participer à des wargames avec pions ou figurines. Chacun jouant à ce qu'il lui plaît et le temps qu'il le désire.

Prochaine session des RBB les samedi 12 octobre et dimanche 13 octobre 2013, de 10H jusqu'à 23H59. Je vous rappelle que la salle est ouverte dès le vendredi soir (donc le 11 octobre), pour ceux qui voudraient déjà entamer les hostilités ou s'adonner à des setups vertigineux.

Nous serons donc dans nôtre salle habituelle :
>> Historine>> 4 avenue Camille Pelletan, Maison des Sports et Loisirs 33270 Floirac

Afin d’organiser au mieux ces journées je propose de récapituler la présence de chacun (avec pourquoi pas les horaires), les jeux apportés, les parties organisées, etc....


Chacun devra se munir de son ravitaillement, la sangria d'Historine sera bien sûr au Rendez Vous.

jeudi 26 septembre 2013

les 6 jours en 1967- FoW- FAN (1)

Historine publie ce jour le résumé des règles d'utilisation des forts dans le désert ... Ce petit résumé annonce le futur développement des règles de FOW pour rejouer la guerre des 6 jours en  1967 : Fate of  A Nation (FAN).

Voici donc en avant première le PDF sorti récemment chez Battlefront... il en annonce d'autres!

cliquez sur l'image :

mercredi 25 septembre 2013

Napoléon At War (2)

Après vous avoir mis à disposition le formidable travail de traduction de l'un de nos joueurs bien connu (Jacques), Historine poursuit la publication des aides de jeux pour la règle Napoléon At War. 

Voici donc en téléchargement les questions / réponses  et les listes pour rejouer la campagne des 100 jours. 

Cliquez sur les images pour accéder aux différents fichiers.

Les listes Françaises :
Les listes Anglaises :
Les listes Russes :
Les listes Autrichiennes :
Les listes Prussiennes
Les Questions / Réponses :

samedi 21 septembre 2013

Un vendredi soir chez Historine

le 20 octobre 2013 est à marquer d'une pierre blanche chez Historine ... En effet, il y avait longtemps que nous n'avions pas fait une soirée sans partie de FOW ou de FoG. 11 joueurs, 3 tables, 3 époques et 3 règles différentes.. et pas d'antique ni de 2nd GM....
Nous avons hier soir joué à 
- Regimental Fire & Fury
- Force on Force - Enduring Freedom 2001
- Napoleon at War
- Regimental Fire & Fury : 
Jérôme, Pascal et Tom se sont affrontés sur un scénario "what if" juste avant la bataille de Gettysburg. Quelques photos de la victoire nordiste (un seul et unique régiment tient encore la ville au bout de 7 tours, mais cela suffira!)
- Force on Force - Enduring Freedom  :
Damien et Alexandre ont eux joué à un scénario impliquant des Talibans, des Pachtounes de l'Alliance du Nord (menés par Ahmid karzaï futur président afghan!) et des forces spéciales US ... 

je n'ai pas le résultat, désolé... mais si j'en crois l'actualité, la guerre n'est pas finie.

- Napoleon at War :
Encore une partie de test à Historine sur cette règle au demeurant sympathique ...  Jacques et Jean Marie à la tête d'un corps français affrontaient les redoutables anglais d'Anthony épaulé par les troupes du Brunswick d'Hervé. Pour ma part, je commandais une modeste brigade britannique sur un coin de la table... Au final, une partie se terminant par une égalité avec des charges, des carrés, une grande batterie française et un anglais à l'attaque à outrance... bref, une belle soirée à Floirac.

Nous allons vous mettre à disposition des aides de jeu à télécharger pour le jeu "Napoleon at War" ... restez à l'affut.

vendredi 20 septembre 2013

Rising Sun - Fow V3 (1)


Historine s’intéresse aujourd’hui au nouvel opus de BattleFront pour FoW : Rising Sun (Soleil Levant). Des japonais, des russes et plus surprenant…. Des finlandais … le tout en début de guerre (Early).

On commence aujourd’hui par les japonais.

L’empire du Soleil Levant :
On attendait depuis un certain temps le front du pacifique… et surprise !! il arrive mais pas dans la période pressentie (middle – late war). Ils sont présentés en début de guerre et comme Historine s’intéresse à tout… nous avions anticipé ces listes avec le récit des combats de Halhin Gol.

Pour commencer, les japonais sont peu nombreux (comparativement aux russes) mais brutaux et tenaces comme il se doit. Ils sont plusieurs règles spéciales qui les rendent difficiles à détruire :

  • En gros, l’idée est que si une section rate un test de moral, plutôt que de s’en aller, elle se dirige en ligne droite vers l’objectif le plus proche et se bat jusqu’à la dernière plaquette. Une section d’infanterie doit ainsi être quasi complétement détruite pour être battue.

  • Les commandements de sections sont équipés de sabres et touchent sur des 2+ à l’assaut tant qu’il n’y a pas de chars à proximité.

  • La plupart des listes peuvent choisir d’être attaquantes en utilisant la régle « attaque à l’aube ».

  •  Il existe d’autres petites règles (la règle n°1 est ainsi plus complète que ce que nous avons décrit) qui rendent ces listes fun à tester.
Bien que les règles spéciales puissent se révéler complexes à utiliser / comprendre, les listes en elles-mêmes sont plutôt simples.
 
Le 3ème régiment de Chars est considéré comme Fearless/Trained avec des chars Chi-Ro (char lent, ROF2 - 40 cm - AT5 - FP4+, blindage de 1/1/1). Les supports à  cette liste sont de l’infanterie, des canons Anti-char, de l’artillerie lègère et de la chasse. Il y a malgré tout un accès à des chars de meilleure facture avec les Chi-Ha (char standard, ROF2 - 40 cm - AT5 - FP4+, blindage de 2/2/1). Ces chars sont les chars de commandement et vont par 2.
 
Le 4ème régiment de Chars est considéré comme Fearless/Veteran avec des chars Ha-Go (char standard, ROF2 - 60 cm - AT5 - FP4+, blindage de 1/1/1) et des Chi-Ro en complément. Les supports à  cette liste sont de l’infanterie, des canons Anti-char, de l’artillerie légère et de la chasse. Il s’agit de la liste la plus intéressante en blindée (meilleurs chars et meilleur moral).

 

En infanterie (Hohei Chutai), vous pouvez jouer en Fearless/Trained ou Fearless/Veteran avec les mêmes options. Il s’agit de rifle team avec un mortier léger et un commandement équipé de sabres … ces sections manquent malgré tout d’un peu de punch en terme de puissance de feu malgré tout. A noter qu’en option, vous avez le droit de prendre un fusil anti-char (Nikuhaku anti-tank) qui part à l’assaut (avec 4 dés !!) même si le reste de la section est clouée ou arrêté par le test de terreur des chars !! En revanche, elle est détruite sur un score de 1 (tank assaut improvisé). 

Grâce à la règle « Banzai », une section japonaise arrêtée au tir défensif lors d’une phase d’assaut fait un test de motivation supplémentaire. S’il est réussi, la section peut repartir à l’assaut (en prenant malgré tout un nouveau tir défensif). Cela donne une nouvelle chance d’arriver au contact. Attention, ce nouveau test n’est pas optionnel… cela peut donc conduire la section à être annihilée au tir défensif !!
 
L’infanterie a accès à l’ensemble des supports (y compris aux fortifications) ce qui en fait malgré tout une solide formation.
 
Enfin, la cavalerie (Fearless/Veteran) - Kihei Chutai - est une liste intéressante avec une puissance de feu respectable (MG team), un bon support blindé, des supports variés (artillerie, infanterie, aviation) et du « sacrifiable » : la cavalerie mandchoue (Reluctant/Trained).

vendredi 13 septembre 2013

La bataille de Pydna - 22 juin 168 av JC (4)

Historine continue son étude de la bataille antique de Pydna. Pydna (en grec ancien Πύδνα / Púdna) est une ville grecque de Macédoine antique, la plus importante de Piérie. C'est à Pydna que se joue le sort du royaume Antigonide de Macédoine : le 22 juin 168 av. J.-C., le dernier roi, Persée y est défait par le général romain Paul Émile (Lucius Aemilius Paullus). Les précédents articles sur Pydna sont ici.

La bataille :
Chaque général avait disposé son armée en plaçant au centre l'infanterie lourde (phalange et légions), protégée sur les deux ailes par l'infanterie légère et un corps de cavalerie. Dans le cas macédonien, l'aile droite était, conformément à la tradition, la plus forte : Persée y avait pris le commandement de l'escadron royal et c'est de côté aussi qu'était postée la cavalerie thrace.
Les deux armées sortirent alors de leur camp respectif, l'armée macédonienne étant la plus prompte à se déployer. Aussitôt en position, la phalange chargea les lignes romaines encore non formées.
 
Les deux centres des armées entrèrent en contact vers 15 heures, et le choc initial ne put être contenu par les Romains, particulièrement sur leur aile droite, où leurs alliés Pélignins et Marrucins refluèrent.
Mais le succès même de cette charge initiale de la phalange causa sa perte, car progressant sur les pentes du coteau auquel était adossée la ligne romaine, elle fut désorganisée par les accidents de terrain. 
 
Voyant l'avantage qu'il avait à en tirer, Paul-Émile ordonna aux légions de ne pas combattre en ligne, mais en manipules, et de charger dans les brèches ouvertes dans le front de la phalange par sa progression inégale. Une fois qu'ils réussissaient ainsi à contourner le hérisson des sarisses, les légionnaires étaient des fantassins beaucoup plus efficaces au corps à corps que les phalangistes, car mieux armés (avec une épée et un bouclier plus grands) et mieux entraînés au combat à l'épée.
 
Alors que le centre de la phalange était ainsi éprouvé par les effets combinés de la désorganisation due au terrain et de la contre-attaque romaine, Paul-Émile ordonna à ses éléphants d'entrer en action sur l'aile droite en appui d'une attaque de cavalerie contre l'aile gauche macédonienne : celle-ci fut mise en déroute, les chevaux macédoniens paniquant face aux éléphants, tandis que les tactiques prévues contre les éléphants échouaient, et l'aile gauche de la phalange se trouva ainsi prise à revers. 

Les 3 000 soldats d'élite de l'agêma résistèrent jusqu'au dernier homme et furent massacrés, pendant que la cavalerie macédonienne fuyait vers l'aile droite derrière eux. L'encerclement de l'armée macédonienne fut bientôt complet, tandis que Persée parvenait à s'enfuir avec presque toute la cavalerie vers Pydna.
 
À la tombée de la nuit, les morts macédoniens se comptaient au nombre de 20 à 25 000 : les phalangistes qui avaient réussi à rompre l'encerclement vers la côte furent massacrés sur les plages par l'infanterie de la flotte romaine. Les jours suivants, les Romains rassemblèrent 5 000 fuyards macédoniens puis 6 000 autres à Pydna, qu'ils vendirent comme esclaves, partie intégrante du butin de l'armée. L'infanterie lourde macédonienne venait d'être littéralement annihilée.
 
Cette victoire rapide et sanglante incite le Sénat romain à imposer au monde grec un règlement sévère du conflit : la Macédoine est démembrée en quatre régions, et sa monarchie abolie. Pour l'historien grec Polybe, qui est emmené en otage à Rome en — 167, la date de cette bataille marque l'établissement de l'Empire romain sur le monde, c'est-à-dire, pour lui, le monde grec.