Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

vendredi 28 février 2014

Le nouveau mail d'Historine

Attention, Historine change de mail : nous passons chez un nouvel opérateur et pour nous contacter, voici notre nouvelle adresse mail :

bordeaux.historine(@)free.fr

Sinon, pour le reste, nous conservons nos horaires d'ouverture, notre forum et notre blog !!

A bientôt et bon jeu !! 

dimanche 23 février 2014

world of Dust - livret de régle

Voici un monde où la seconde guerre mondiale a continué ... En 1947, la techonologie a évolué et des nouvelles ressources aliennes ont été trouvées... elles équipent maintenant les forces de l'Axe, les forces alliées  et les forces sino-soviétiques... 3 blocs, un conflit planétaire, des armures de combats, des machines équipées de lasers et bien plus ... 

Voila le pitch de la nouvelle régle sortie par BattleFront... World of Dust (WoD)... Vous trouverez en cliquant sur l'image, le livret de régles à télécharger.

Bon jeu... et il est possible qu'Historine explore le monde de l'Uchronie de la 2nd GM. !! 

http://www.mediafire.com/view/zf5h5l5e3r4aedk/Dustrules_starter.pdf

jeudi 20 février 2014

Les Hongrois sur le front de l'Est - 1942 / 1943

Voici aujourd'hui le background officiel de la seconde armée Hongroise sur le front de l'Est. En cliquant sur l'image, vous pourrez télécharger le fichier PDF.

Bon jeu.

http://www.mediafire.com/view/qvd72duj75apffr/Hungarian-Corps-Reserve-Briefing.pdf

mercredi 19 février 2014

Happy - We are from Bordeaux

Historine est de Bordeaux comme vous le savez.. et Bordeaux, c'est aussi une joie de vivre comme vous pouvez le voir dans cette vidéo !!! 

Enjoy Bordeaux !!

mardi 18 février 2014

33è Rencontres Belliludistes Bordelaises 8 et 9 mars 2014

33è séance des Rencontres Belliludistes Bordelaises en vue!

Les Rencontres Belliludistes Bordelaises se déroulent 1 fois par mois dans les locaux d'Historine (adresse ci-dessous).

Il s'agit d'un week-end convivial durant lequel les joueurs peuvent proposer, observer, discuter et participer à des wargames avec pions ou figurines.

Chacun jouant à ce qu'il lui plaît et le temps qu'il le désire.

Prochaine session des RBB les samedi 8 et dimanche 9 mars 2014, de 10H jusqu'à 23H59. Je vous rappelle que la salle est ouverte dès le vendredi soir (donc le 7 mars), pour ceux qui voudraient déjà entamer les hostilités ou s'adonner à des setups vertigineux. 

Nous serons donc dans nôtre salle habituelle : Historine; 4 avenue Camille Pelletan, Maison des Sports et Loisirs 33270 Floirac. 

Afin d’organiser au mieux ces journées je propose de récapituler la présence de chacun (avec pourquoi pas les horaires), les jeux apportés, les parties organisées, etc.... ça se passe par ici.

Chacun devra se munir de son ravitaillement, la sangria d'Historine sera bien sûr au Rendez Vous.

jeudi 13 février 2014

la bataille de Claye - 28 mars 1814 (3)


Historine continue son étude du combat méconnu du combat de Claye le 28 mars 1814. Après l'ordre de bataille des français, et celui des Prussiens, voici le récit de la bataille. 

Contexte
Après la bataille de Fère-Champenoise du 25 mars 1814, les troupes alliées poursuivent leur avance vers la capitale. Poursuivie par les troupes coalisées, une partie des troupes Françaises suit le cours de la Marne en direction de Paris. Après avoir combattu à Trilport pour empêcher le passage du fleuve, les troupes Françaises se réfugient dans Meaux.
Le 27 mars 1814, la défense de Meaux étant impossible aux généraux français. L'évacuation des troupes commence le soir en direction de Claye et Villeparisis. L'arrière-garde, commandée par le général Vincent, détruit une partie du faubourg de Paris en faisant sauter le magasin à poudre.
 
La bataille
Alors que les troupes françaises quittent au petit matin le village de Claye, la colonne du général Guye arrive de Paris en renfort avec trois bataillons de la jeune garde (10e régiment de Voltigeurs), quatre cents cuirassiers et quatre cents cinquante lanciers polonais (Krakus) et quelques chasseurs à cheval.


Poursuivit par l’avant-garde de l'armée de Silésie du Général von Katzler le général Compans, grâce aux renforts, décide de défendre le village. Ayant fait évacuer le village au fur et à mesure, le général Compans met ses troupes sur des positions en arrière de Claye.

Bientôt, l'infanterie prussienne qui avait déjà pris possession du village, et continuant son avance, débouche dans la plaine. Le général Compans ordonne alors une charge de cavalerie qui culbute les fantassins faisant 300 tués ou blessés ainsi que beaucoup de prisonniers. Le reste de la colonne retraite alors précipitamment dans Claye.
 


Le général Compans prend ensuite position à la tête du bois de Montsaigle occupant la ferme de Gros-Bois, les bois de Claye, Morfondé et les bois voisins.

L'avant garde prussienne qui avait pris possession du village continue son avance, et, le défilé de Claye étant ouvert, passe et se déploie sur la gauche de la route d'Allemagne à la hauteur du taillis de Gros-Bois. La division de cavalerie Otto Karl Lorenz von Pirch, qui arrive immédiatement après l'avant garde, se déploie sur la grand-route. La division Klüx se place à gauche de la précédente et la cavalerie du général Hans Ernst Karl von Zieten occupe les hauteurs de Le Pin afin de contourner la position française.
Le combat dura longtemps dans les bois de Montsaigle et de Grosbois, mais l'ennemi ayant fait entrer en action l'ensemble du corps de Kleist ainsi que les divisions Heinrich Wilhelm von Horn et Yorck venues se placer vers Souilly, le général Compans prend une nouvelle position sur Villeparisis.

Occupant les fermes de Morfonde et de Monzaigle ainsi que les bois Mulot et Mony, 2 bataillons furent dirigés par la gauche, par le chemin de Le Pin en contournant la ferme. 2 autres bataillons attaquèrent les prussiens par la trouée de Gros-Bois à Villeparisis. 

Pendant ce temps les 2 bataillons prussiens qui se lancèrent à l'attaque des positions françaises du bois Mulot eurent beaucoup à souffrir du feu défensif. Le bataillon qui défendait la ferme de Monzaigle ne quitta le poste qu'après une défense acharnée.

mercredi 12 février 2014

Desperate Measures - (janvier / février 1945) (6)


Historine continue son étude du nouveau livre FoW Late War : Desperate Measures (les mesures désespérées). Ce livre fait référence aux opérations dans le nord de l’Allemagne et autour de Dantzig en janvier / février 1945. Après les les listes russes (voir les 4 premiers articles sur Desperate Measures ), voici les allemands (les listes allemandes déjà parues sont ici)

Bonne lecture. 
Les Panzergrenadier Kampfgruppe:

Là aussi, le choix se fait entre CV et CT sans mixage possible. Un seul Panzerschrek est disponible en support mais peu importe car toutes les troupes d’assaut peuvent être équipées de panzerfaust (Panzerfaust Assault Rifle teams)!  7 plaquettes et 4 halftracks en CV coutent quand même 320 points !! Pas donné !!
Pour faire des économies, des Grenadiers (CV) MG Panzerfaust teams sont disponibles à  280 points. Chers malgré tout vu leur nombre mais la règle « Enjoy the War » augmente leur chance de survie. On peut aussi leur adjoindre des supports différents (pack, hgm…)
Comme d’habitude, ils ont de nombreux supports disponibles, avec un mélange chars, de reconnaissance et d’artillerie. 

Les  Panzer Ausbildungs
On pourrait les appeler liste des cadets ou écoles de formation … Ces listes sont « effrayantes » quand on regarde les restrictions et les régles applicables. En efeft, en plus des deux régles mentionnées plus haut s’ajoutent les règles suivantes :
« Replacement and Training Tanks »: les chars des  sections de combats et des Weapons sont Unreliable et ne bénéficient pas Wide-tracks ou du Tiger Ace.  Dur !.
« Panzer Student »:  les sections de  Combat et les Weapons platoons ne bénéficient pas non plus des règles « Stormtrooper » ou « Mission Tactics ».  Dur, dur !!
« Panzer Lehrer »:  le CiCs et son second bénéficient eux du Stormtrooper et peuvent le donner aux sections qu’ils ont rejoint.
Du coup, ces listes sont comme un ersatz de listes allemandes. … Il risque d’être compliqué de jouer ces listes et surtout de se défaire de certaines habitudes (notamment le stormtrooper move).  Et ce, même si cela n’impacte pas l’ensemble des troupes mais seulement les sections de combats et les sections d’armes lourdes (weapons platoon). 
La Panzer Ausbildungs Verband
Cette liste est  Confident Trained.  Là aussi, un grand choix au niveau du HQ : Panther A ou G; Panzer IV G ou H; Panzer III L, M, ou N; StuG G ou Jagdpanzer IV; Hetzer – le choix du char peut être différent pour le CiC et son second !!

Pour les sections de combat, vous pouvez avoir du Panther A ou Gs, Panzer IV Hs, StuG Gs, Jadgpanzer IVs ou Hetzers  (seulement 255 points pour 4 Panzer IVs!  3 Panthers pour 405).  Sympa non ? Et toujours une escorte disponible pour +15 points par char.

Une autre option sympa : le rajout d’une section « Panzer Ausbildungs » équipée au choix de  3 Panzer II Fs (65 points)  ou 3 Brumbars (150 points).  Dans cette seule liste, il y a un choix ahurissant d’options. Les supports sont aussi nombreux que variés.

mardi 11 février 2014

Rutherford's Farm- 20 juillet 1864

Lors de ce week-end des Rencontres Belliludistes Bordelaises a eu notamment lieu un engagement de la guerre de Sécession joué sur la règle Regimental Fire & Fury : la bataille de Rutherford's Farm.

Nous avons rejoué et changé le cours de l'histoire puisque contrairement à ce qui s'était passé en Virginie en 1864, ce sont les sudistes qui sont sortis vainqueurs de l'affrontement. L'Union tenait pourtant bien la position et s'acheminait vers une nouvelle victoire, mais c'était sans compter sur une charge acharnée des nord-caroliniens de la brigade Lewis sur son flanc droit et la percée providentielle de la brigade de cavalerie de "Mudwall" Jackson en son centre. (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Ci-dessous les OB de cette bataille:

UNION FORCES
Elements of the Army of West Virginia (Kanawha)

2nd Cavalry Division: Brig. Gen. William Woods Averell Able

2nd Cavalry Brigade: Col. William H. Powell Able
1st West Virginia Cavalry Vet 9/8/7 BC
2nd West Virginia Cavalry Vet 8/7/6 BC
3rd West Virginia Cavalry Vet 9/8/7 BC

Element of 1st Cavalry Brigade:
Scouting detachment 14th PA Cav Vet 5/4/3 BC

2nd Brig. (attached from Crook’s 2nd Div.): Col. Isaac Hardin Duval Gallant
14th West Virginia Regt.: Vet 8/5/3 RM
9th West Virginia Regt.: Vet 8/6/4 RM
91st Ohio Regiment: Crk 11/8/5 RM
34th Ohio Regiment: Vet 8/6/4 RM

Artillery:
1st West Virginia Light Artillery Battery F: Sec 1 Vet LR Sec 2 Vet LR Sec 3 Vet LR
1st Ohio Independent Light Artillery: Sec 1 Vet LR Sec 2 Vet LR Sec 3 Vet LR


CONFEDERATE FORCES

Elements of the Army of the Valley District

Ramseur’s Division: Maj. Gen. Stephen D. Ramseur Poor

Lewis’ Brigade: Brig. Gen. Robert D. Lewis Able
6th North Carolina Regt. Vet 5/-/3 RM
21st North Carolina Regt. Vet 5/-/3 RM
54th North Carolina Regt. Vet 5/-/3 RM
57th North Carolina Regt. Vet 5/4/3 RM

Johnston’s Brigade: Brig. Gen. Robert D. Johnston Able
5th North Carolina Regt. Vet 5/-/3 RM
12th North Carolina Regt. Vet 5/-/3 RM
20th North Carolina Regt. Vet 5/-/3 RM
23rd North Carolina Regt. Vet 5/-/3 RM

Lilly’s Brigade: Brig. Gen. Robert Lilly Able
Remnants of 13th, 31st & 49th Virginia Regts: Vet 7/6/4 RM
Remnants of 52nd & 58th Virginia Regts: Vet 5/4/3 RM

Nelson’s Battalion (-):
Milledge’s Georgia Artillery: Vet LR (2x 3” Ord. Rifles, 1x 10# Parrot)
Amherst (Virginia) Artillery: Sec 1 Vet HS Sec 2 Vet LR (2x 12# Nap, 1x 3” Ord. Rifle)

Vaughn’s Cavalry Brigade: Brig. Gen. John C. Vaughn Poor
12th, 16th & 1st (Carter’s) Tennessee Cavalry: Vet 5/4/3 RC
39th, 43rd & 59th Tennessee Mounted Infantry: Grn 6/5/4 RM
3rd, 60th, 61st, & 62nd Tennessee Mounted Infantry: Grn 5/-/3 RM

Jackson’s Cavalry Brigade: Col. William L. “Mudwall” Jackson Able
2nd Maryland, 19th & 20th Virginia Cavalry: Vet 8/7/6 RC
46th & 47th Virginia Cavalry: Vet 9/8/7 RC

la bataille de Claye - 28 mars 1814 (2)

Historine continue son étude du combat méconnu du combat de Claye le 28 mars 1814. Après l'ordre de bataille des français, voici celui des prussiens. 

Les Forces Prussiennes

L’avant garde de l'armée de Silésie est sous les ordres du général Andreas Georg Friedrich von Katzler et se composent de
  • Infanterie : 2 600 hommes
  • Cavalerie : 1 900 cavaliers
  • Artillerie à cheval : 16 canons et 300 artilleurs

  • Infanterie sous les ordres du général Johann Friedrich Karl von Klüx (2 600 hommes dont)
    • Fusiliers combinés des 1er et 2e régiments d'infanterie de Prusse-Orientale (équivalent de 1 bataillon au total)(550 hommes)
    • Fusiliers de réserve d'infanterie provenant du Corps (1 bataillon)(550 hommes)
    • Fusiliers du 1er régiment d'infanterie de Prusse-Occidentale (1 bataillon)(500 hommes)
    • Fusiliers du 2e régiment d'infanterie de Prusse-Occidentale (1 bataillon)(500 hommes)
    • Jägers de Prusse Orientale et de Silésie (1 bataillon)(500 hommes)
  • Cavalerie sous les ordres de l'Oberst von Blücher
    • Hussards de Brandebourg (4 escadrons)(500 cavaliers)
    • 2e Leib-Husaren  (4 escadrons)(500 cavaliers)
    • Hussards de Silésie (4 escadrons)(450 cavaliers)
    • Dragons de Neumarkt (4 escadrons)(450 cavaliers)
  • Artillerie
    • 2 batteries à cheval (16 pièces) (300 hommes)

lundi 10 février 2014

Desperate Measures - (janvier / février 1945) (5)

Historine continue son étude du nouveau livre FoW Late War : Desperate Measures (les mesures désespérées). Ce livre fait référence aux opérations dans le nord de l’Allemagne et autour de Dantzig en janvier / février 1945. Après les les listes russes (voir les 4 premiers articles sur Desperate Measures ), voici les listes allemandes. 

Bonne lecture.
 
Les Allemands :
A ce moment de la guerre (à FoW), le maitre mot pour les allemands est variété !! Variété des troupes, de leur qualité et de leur coût. On oscille entre des troupes à faible coût (peu ou pas entrainées) et des troupes d’élites équipées des derniers blindés sortis des chaines de production.  

Une des choses les plus intéressantes est la nouvelle règle « Enjoy the War » (apprécier la guerre ?) En gros, à la place de tester le moral d’une section, vous testez CHAQUE plaquette de la section – sur un 3+, la plaquette reste sur la table, autrement, elle est détruite. Du coup, en tournoi comme sur une partie amicale cela peut avoir des conséquences néfastes pour votre adversaire ... car potentiellement, il peut avoir à détruire l’ensemble de vos plaquettes pour faire dérouter/disparaitre une section.

Une autre règle change (un peu) la donne : la règle « Tailor-Made Battleground » qui enlève la capacité à certaines troupes de faire des kampfgruppe notamment pour les Ausbildungs.


Les Panzer Kampfgruppe:
Au choix, ces groupements blindés sont soit Confident Vétéran soit Confident Trained (sans possibilité de panachage).

 
 Il y a un accès à 8 ( !!) type de chars différents:  Panther G, Jagdpanther, Panzer IV J, Panzer IV/70 (A &V), StuG, Jagdpanzer IV et Hetzer.  Une seule obligation : avoir au moins une section identique en matériel à celui du HQ. Chaque section peut avoir de 2 à 4 chars et ils peuvent bénéficier d’une escorte (Assault Rifle Tank Escorts : 15 points par char, HQ compris).
Du coup, cela offre de multiples combinaisons  et des listes personnalisées, customisées à moindre coût notamment si on choisit l’option CT.

Si on choisit l’option Vétéran, un choix supplémentaire s’offre à nous : une Beute Panzer section : entre 2 et 5 T-34 obr 1942 (375 points), avec un char amélioré en T-34/85 obr 1944 pour +30 points.  En sections de support, les Mobelwagen et  Wirbelwind sont disponibles.


dimanche 9 février 2014

Star Trek : une superbe mise en musique !!

Une fois n'est pas coutume, Historine vous met une parodie de Disney !! 

Une vidéo met en scène la musique de la "Reine des Neiges" avec des images de Star Trek pour un résultat très réussit.La chanson "Let it go" a vu ses paroles modifiées par Debs & Errol pour mettre à l’honneur la célèbre phrase du Capitaine Picard "Make it so".

 Grand fan de Picard, il est vraiment mis en valeur dans cette vidéo !! sans oublier nos mais les Borgs !!


samedi 8 février 2014

la bataille de Claye - 28 mars 1814 (1)

Historine s'intéresse aujourd'hui à un combat méconnu de la campagne de France en 1814... Nous sommes dans les derniers jours juste avant l’abdication de l'Empereur (le 6 avril 1814). Les troupes françaises et leurs derniers alliés polonais combattent pied et à pied pour protéger Paris notamment.


Après la bataille de Fère-Champenoise du 25 mars 1814, les troupes alliées poursuivent leur avance vers la capitale. Poursuivie par les troupes coalisée, une partie des troupes Françaises suit le cours de la Marne en direction de Paris. Après avoir combattu à Trilport pour empêcher le passage du fleuve, les troupes Françaises se réfugient dans Meaux.
Le 27 mars 1814, la défense de Meaux étant impossible aux généraux français. L'évacuation des troupes commence le soir en direction de Claye et Villeparisis. L'arrière-garde, commandée par le général Vincent, détruit une partie du faubourg de Paris en faisant sauter le magasin à poudre.

Avant de vous faire le récit de ce combat, voici l'ordre de bataille français. 

Bonne lecture.
 

Les forces Françaises à la bataille de Claye (28 mars 1814) sont sous le commandement du général Jean Dominique Compans et se composent de
  • Infanterie : 3 000 hommes
  • Cavalerie : 1 700 cavaliers
  • Artillerie à pied : 18 canons et 450 artilleurs
  • Division Ledru (1 400 hommes et 6 canons)
    • Artillerie à pied
      • 6 pièces de 8 livres (150 artilleurs)
    • Infanterie (900 hommes dont)
      • 25e régiment d'infanterie de ligne - (1 bataillon) (450 hommes)
      • Bataillon combiné de ligne et d'officiers - (1 bataillon) (450 hommes)
    • 10e régiment de cavalerie de marche sous les ordres du colonel Potier (500 cavaliers au total dont)
      • Hussards (50 cavaliers)
        • Détachement du 10e régiment de hussards
      • Chasseurs à cheval (240 cavaliers)
        • Détachement du 3e régiment de chasseurs à cheval
        • Détachement du 12e régiment de chasseurs à cheval
        • Détachement du 16e régiment de chasseurs à cheval
        • Détachement du 24e régiment de chasseurs à cheval
      • Dragons (100 cavaliers)
        • Détachement du 12e régiment de dragons
        • Détachement du 14e régiment de dragons
        • Détachement du 26e régiment de dragons
        • Détachement du 28e régiment de dragons
      • Carabiniers à cheval (80 cavaliers)
        • Détachement du 1er régiment de carabiniers à cheval
      • Cuirassiers (30 cavaliers)
        • Détachement du 13e régiment de cuirassiers
  • Colonne de l'adjudant C. Noizet. Cette colonne est sous les ordres du général Compans - (900 hommes et 6 canons)
    • Artillerie à pied
      • 6 pièces de 8 livres (150 artilleurs)
    • Infanterie (600 hommes dont)
      • 40e régiment d'infanterie de ligne - (1 bataillon) (175 hommes)
      • 86e régiment d'infanterie de ligne - (1 bataillon) (425 hommes)
    • 8e régiment de cavalerie de marche (300 cavaliers au total dont)
      • Chasseurs à cheval (50 cavaliers)
      • Dragons (250 cavaliers)

  • Colonne de renforts du général Guye - (2 400 hommes et 6 canons)
    • Artillerie à pied
      • 6 pièces de 8 livres (150 artilleurs)
    • Infanterie (1 500 hommes dont)
      • 10e régiment de voltigeurs de la Garde impériale (1 500 hommes)
    • 12e régiment de cavalerie de marche sous les ordres du colonel Dujon (900 cavaliers au total dont)
      • Chasseurs à cheval (50 cavaliers)
        • Détachement du 10e régiment de chasseurs à cheval
      • Cuirassiers (400 cavaliers)
        • Détachement du 6e régiment de cuirassiers
        • Détachement du 7e régiment de cuirassiers
        • Détachement du 9e régiment de cuirassiers
      • 3 escadrons de Krakus polonais (450 cavaliers)