Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 24 juin 2013

la Panzerwaffe (4)

Historine poursuit son étude de l'arme blindée allemande. Après les premiers articles  (ici), nous nous intéressons aujourd'hui aux hommes ou plus exactement à leurs uniformes. Voici donc les fameux hommes en noir de la Panzerwaffe.

Bonne lecture.

L’uniforme des panzertruppen
La première note « habillant » les troupes blindées de l'armée allemande date du 17/11/1934. Au départ, cette tenue n’est portée que par les équipages de char. Par la suite, les autres formations blindées furent autorisées à la porter à savoir :
- Bataillons de transmissions blindés (02 Avril 1937)
- Régiments d’artillerie des divisions Panzer (1938)
- Bataillons de reconnaissance blindés (Mars 1940)
- Bataillons du génie (Mai 1940)
Malgré l’interdiction faite de porter l’uniforme noir des tankistes en sortie ou permission, il est fréquent de les voir partout (sur zone de combat naturellement mais aussi en Allemagne ou en permission et/ou sortie) : le prestige de l’uniforme et la fierté d’avoir un uniforme différent de la troupe !
 
En 1934, l’uniforme des troupes blindées est défini comme suit :
- Béret de char modèle 34
- Chemise vert foncé
- Cravate noire
- Vareuse noire modèle 34
- Pantalon noir modèle 34
- Brodequins noirs

La fameuse Vareuse noire modèle 1934 :
1934 - 1942 : Col passepoil rose, tête de mort, boutonnée à droite (4 grands boutons) et à gauche (3 petits bouton)
1942 : Disparition du passepoil. Le col et la longueur de la vareuse sont raccourcis. La tenue commence à  changer : la couleur passe au vert-roseaux. Si la coupe reste la même, la fermeture est à 7 boutons et une poche intérieure est intégrée.
1943 -1945 : 3 grands boutons sur le côté droit et 1 bouton sur le côté gauche.
 
Cependant, la rigueur des combats, la disparité des approvisionnements, la fantaisie des équipages firent que bien souvent les uniformes furent mélangés, les règlements peu ou pas appliqués et ainsi, jusqu’en 1945, les équipages furent souvent habillés de manière disparates.

Sans oublier que sur certains fronts, l’uniforme fut adapté comme en Afrique par exemple pour la DAK.
 
La casquette  ou le calot ?
Le couvre-chef était en début de guerre la Schutzmütze, un grand béret noir fabriqué avec un tissu de laine noir. Ce couvre-chef est amené à disparaitre officiellement le 8/3/1941 (ce type de coiffure est mal accepté par le personnel, il est surtout incommode pour le port des écouteurs).

On voit alors apparaitre une nouvelle coiffure pour les Panzerschüzten, c'est le calot noir ou Felmütze (en mars 1940). Cette coiffure est inspirée directement de celle livrée aux unités du Heer, toutefois lors des combats de la campagne de France, de nombreux membres d'équipages portent soit le béret noir soit le calot Feldgrau, puisque toutes les unités n'ont pas été livrées à temps. Puis à la place du calot noir des Panzer, arrive la casquette dite Einheitsfeldmütze 43.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire