Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

mercredi 2 février 2011

Le Nakajima Ki-44 (Tojo)

Historine sintèresse aujourd'hui à un avion japonais de la fin de guerre : le Nakajima Ki-44 Shoki (ou Tojo, selon le système de désignation allié).

Le Nakajima Ki-44:
C'était un intercepteur rapide qui fut fabriqué en petites quantités mais qui resta en unité jusqu'à la fin de la guerre. Il fut remplacé par le Ki-84. C'était un appareil atypique en son temps car il avait été conçu pour être rapide et bien armé contrairement aux autres avions japonais contemporains
Le Ki-44-I
Historique :

La philosophie autour de cet appareil était de développer un intercepteur rapide et capable de grimper le plus vite possible pour intercepter des bombardiers. Le Ki-44 a été conçu avec un imposant moteur Nakajima Ha-41 (moteur de bombardier à la base). Le Ki-44 était sur-motorisé avec son énorme moteur, ses petites ailes et sa petite dérive. Les pilotes finirent par apprécier cet appareil robuste et efficace qui affichait des performances en vitesse et en piqué comparables à celles des chasseurs alliés (éléments rares pour un avion japonais à l’époque).
Mise en service
Le Ki-44 fut mis en essais de service par le 47e chutai de l'armée sous le nom de 'chasseur de l'armée monoplace type 2 modèle 1. Les sept prototypes et quarante appareils de présérie furent utilisés sur le théâtre d'opérations chinois. Il fut baptisé 'shoki' (étouffeur de dragons) et codé 'Tojo' par les alliés. La famille Ki-44-I commença le service actif à partir de septembre 1942. Dès lors, il fut utilisé pour des missions d'interception au-dessus des champs pétrolifères d'Indonésie et en Chine, puis, au-dessus du Japon.
Premières versions
L'armement initial du Ki-44-Ia était de deux mitrailleuses Type 89 de 7,7mm dans le capot moteur et deux Ho-103 de 12,7mm dans les ailes.  Le Ki-44-Ib aura un armement plus lourd constitué de quatre Ho-103 .

Le Ki-44-II
Le Ki-44-IIa

Un moteur plus puissant fut adopté sur cette version. Elle vit le jour dès l’automne 1942 après la fabrication des 40 avions de présérie Ki-44-I. L'armement du -I sera conservé que sur la version -IIa.
Le Ki-44-IIb
Sur la version –IIb, il ne restait que les deux mitrailleuses Ho-103 de capot, les armes d'ailes n'étaient pas montées. Les japonais expérimentèrent un canon sur les ailes de la série Ki-44-IIb. Ce canon, le Ho-301, avait la particularité de tirer un projectile de type fusée. Une faible cadence de tir et surtout une vitesse  initiale très faible rendaient son utilisation périlleuse car elle obligeait à faire des passages très prés de la cible.
Le Ki-44-IIc
La version -IIc utilisait un armement plus standard de 4 mitrailleuses Ho-103. Cette version fut abondamment utilisée au-dessus du Japon.

Ultime évolution, le Ki-44-III
Un nouveau moteur Nakajima Ha-145 de 2000ch ainsi qu'une aile et une dérive agrandies donnèrent naissance en 1944 au Ki-44-III. Cet appareil dépassé dès sa conception par le Ki-84 n'aura été produit qu'en petite série.

Utilisation
Dans son rôle d’intercepteur, le Ki-44 était un très bon appareil jusqu’à ce qu’il soit dépassé par son successeur, le Ki-84. Mais jusqu’à la capitulation, les Ki-44 essayèrent d’intercepter les B-29. Des escadrilles de chasseurs suicide furent même mises en place. Des armes originales furent également expérimentées tels les canons tirant des projectiles fusées de 40mm ou les bombes aériennes, sans grand succès. Certains furent capturés et mis aux couleurs américaines.
Variantes
•    Ki-44  : prototypes, moteur Ha-41 de 1200/1260ch
•    Ki-44-Ia  : pré-série, Ha-41, mitrailleuses d'ailes Ho-103 de 12,7mm, mitrailleuses de capot Type 89 de 7,7mm viseur télescopique
•    Ki-44-Ib  : mitrailleuses de capot Ho-103 de 12,7mm
•    Ki-44-Ic  : Ki-44-Ib amélioré (détails visibles : trappes de train)
•    Ki-44-IIa : moteur Ha-109 de 1520ch, cellules et armement de Ia, Ib, Ic. Risque élevé de confusion historique.
•    Ki-44-IIb : mitrailleuses de capot Ho-103, pas d'armement dans les ailes, collimateur à réflecteur
•    Ki-44-IIb : petite série/rétrofit avec canons 'fusée' Ho-301 de 40mm d'ailes
•    Ki-44-IIc : 4 mitrailleuses Ho-103
•    Ki-44-III : moteur Ha-145 de 2000ch, 4 canons Ho-5 de 20mm, canons Ho-203 de 37mm

1 commentaire: