Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

mercredi 19 septembre 2012

l'AMD 35 (2)

Historine poursuit son étude des l’automitrailleuse de découverte de Panhard ou AMD 35. Aprés un premier article ici, voici l'étude des AMD au combat.

Bonne lecture.

Les AMD au combat. 
Durant la campagne de France, les Panhard 178 furent utilisés par les unités de reconnaissance des forces mécanisées et motorisées de l'armée française. Les trois divisions blindées de la Cavalerie ainsi que les divisions légères mécanisées (DLM) possédaient un effectif organique de 40 Panhard 178, complété par 4 véhicules radio et une réserve organique de 4 véhicules.
Les divisions légères de Cavalerie (mécanisées ou non) possédaient un escadron de 12 véhicules de combat, 12 véhicules radio et deux véhicules de réserve, au sein de leur Régiment d'Automitrailleuses (RAM).
L'infanterie française utilisa également le Panhard 178 au sein des GRDI ou des groupes de reconnaissance des divisions d'infanterie et d'Infanterie mécanisée (1er GRDI de la 5me DIM, 2me GRDI de la 9me DIM, 3me GRDI de la 12me DIM, 5me GRDI de la 25me DIM, 6me GRDI de la 3me DIM et le 7me GRDI de la 1re DIM). L'organisation était sensiblement la même que pour les DLC. Durant la campagne de mai-juin 1940, plusieurs unités ad-hoc furent constituées en urgence (le 32me GRDI de la 46e DI régulière possédait 5 Panhard 178). La 4me DCR et la division blindée de l'infanterie réunis à la hâte en mai, obtiendront 43 Panhard 178.
Les DLM utilisaient leurs véhicules pour des missions de reconnaissance stratégique. Par exemple les Panhard 178 de la 1re DLM opérèrent loin devant le corps de la division durant la bataille des Pays-Bas. Les Panhard 178 se comportèrent honorablement face à l'avance allemande retardant souvent l'avance des automitrailleuses allemandes comme à Hannut (la plus grande bataille de blindés de la campagne). Les automitrailleuses allemandes étaient en général au maximum armées d'un canon de 20mm insuffisant face aux Panhard 178.
Les Allemands reconnaissant la valeur de ces véhicules incorporèrent après la défaite française, 190 exemplaires capturés dans leurs unités de reconnaissance sous le nom de Panzerspähwagen P204 (f). 107 furent perdus durant Barbarossa en 1941. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire