Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 7 juin 2010

La bataille de Halhin Gol (mai à septembre 1939) (3)

Historine poursuit son étude la bataille de Halhin Gol. Voici aujourd'hui les opérations de Juillet 1939 et l'ordre de bataille des deux belligérants.

Bonne lecture.

La bataille de Halhin Gol  : les offensives japonaises de juillet
60.000 soldats nippons se massent, près à fondre sur la jeune République Mongole et attaquer la ligne du transsibérien. Komatsubara répartit ses forces en deux groupements, pour mener une attaque en pince sur le pont de Kawamata, destinée à chasser les Soviétiques et les Mongols de la zone contestée.
Le groupement principal, sous ses ordres directs, doit chasser l'adversaire de la colline 721, puis traverser la Halha au nord, pour attaquer les hauteurs de Baintsagan. Une fois ces objectifs capturés, le groupement doit se diriger vers le sud en direction du pont, à travers l'artillerie et la base logistique adverse, disposées sur la rive ouest. Pendant ce temps, plus au sud, un autre groupement sous les ordres de Yasuoka doit attaquer les forces sur la rive est, en forçant le passage en direction de ce même pont. L'attaque est un échec. les forces nipponnes n'arrivent pas à percer et piétinent devant les lignes soviétiques. L'initiative change progressivement de camp.
Joukov, tout en bloquant les incursions nipponnes, arrivera à assembler et équiper une armée de 80.000 hommes (35 régiments) 500 chars, 350 automitrailleuses, 500 canons, 20 escadrons de cavalerie et 500 avions...
20 août, 5h45 : L'armée Rouge attaque. Onze jours plus tard, les lignes japonaises sont écrasées par les chars et le mordant soviéto-mongol. Les nippons se battent avec courage mais perdent pied. La 23° Division nippone est encerclée puis anéantie. La 6° armée japonaise reçoit l'ordre de cesser les hostilités début septembre. 
On retrouve dans ses opérations les prémices de l'Art Opératif tel qu'il sera mis en œuvre 5/6 ans plus tard face aux troupes allemandes (offensives de 1944/1945  sur la Vistule, l'Oder et contre Berlin).
Ordre de bataille :
Soviétique : 1er groupe d'armée (issu de la réorganisation du 57e corps le 19 juin)
•    36e division motorisée
•    82e division de fusiliers
•    6e brigade de cavalerie
•    11e brigade blindée
•    7e brigade d'automitrailleuse
•    8e brigade d'automitrailleuse
•    9 e brigade d'automitrailleuse
 
Japonais : 6ème armée
Groupement Komatsubara
23e division   
•    71e régiment d'infanterie
•    72e régiment d'infanterie
7e division
•    23e régiment de génie
•    26e régiment d'infanterie
•    13e régiment d'artillerie
Groupement Yasuoka
23e division   
•    64e régiment d'infanterie
7e division
•    2e bataillon du 28e régiment
•    3e régiment blindé
•    4e régiment blindé
•    1er régiment d'artillerie indépendant
•    24e régiment de génie indépendant
22 août 1939 : Le pacte germano-soviétique est signé. Hitler a laché le Japon qui, comprenant qu'il y perdrait beaucoup, se détourne de la Sibérie. Lorsque les nazis attaquent l'URSS le 22 juin 1941, Tokyo ne viendra pas à son aide; il regarde maintenant vers le Pacifique et vers le Sud...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire