Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 25 janvier 2010

La bataille de Gettysburg -1er au 3 juillet 1863 - (2)

Historine poursuit son étude de Gettysburg.

Bonne lecture.

La bataille de Gettysburg:
Quittant discrètement Fredericksburg (Virginie) le 3 juin, le général des États confédérés d'Amérique Robert E. Lee et son armée de Virginie du Nord marchent vers l'ouest, suivent ensuite la vallée de la Shenandoah (un affluent du Potomac) pour s'avancer vers le nord dans l'arrière-pays ennemi, en menaçant Baltimore, Philadelphie et Washington ; quand Lee apprend la présence de l'armée du Potomac à Frederick (Maryland), il regroupe ses trois corps d'armée à Cashtown, située 10 km à l'ouest de Gettysburg. L'armée nordiste du Potomac, est commandée depuis peu par le général George G. Meade, qui remplace le général Joseph Hooker.

Dans l'après-midi du 30 juin, des éléments avancés aperçoivent à l'ouest de Gettysburg, une bourgade de 2 400 habitants située au carrefour de nombreuses routes. L'infanterie sudiste se retire en voyant la cavalerie nordiste, mais revient en force dès le lendemain.

Le 1er juillet

Tôt dans la matinée, les cavaliers de Buford (Ire division de cavalerie) sont repoussés de Mc Pherson Ridge par les Confédérés. Plus tard, le général Reynolds (Ier corps) arrive avec des renforts, mais son adversaire en reçoit également (Ewell, Rodes) ; le chef nordiste sur le terrain, le général Reynolds, est tué au cours des combats pour les hauteurs à l'ouest et au nord de la ville.

En fin de journée, les Nordistes se replient sur une ligne défensive incurvée de 4 km sur la pente au sud de la ville, en occupant la butte boisée de Culp's Hill, les hauteurs voisines de Cemetery Hill et Cemetery Ridge, ainsi que deux mamelons, Little Round Top et Big Round Top. Ewell décide de ne pas tenter la prise d'assaut de ces lignes en hauteur.

Le 2 juillet
Le 1er corps du général Longstreet devait lancer un assaut vers le nord-est, depuis l'extrémité sud de Seminary Ridge, quand le IIIe corps du général Sickles, qui renforçait l'aile gauche des positions nordistes (au sud de Cemetery Ridge, et autour de Little Round Top et de Big Round Top) se porta en avant vers le Peach Orchard sans en référer à ses supérieurs.

Vers 16 h 30, les Confédérés attaquent au sud du champ de bataille : le général McLaw, du 1er corps, repousse les Fédéraux du Peach Orchard et du Wheatfield ; pendant ce temps, le général Hood, également du 1er corps, attaque les Round Top mais ses hommes sont arrêtés au pied de Little Round Top par les Nordistes, notamment grâce à la résistance héroïque du 20e régiment du Maine commandé par le colonel Chamberlain. Prévenu de l'arrivée des troupes sudistes par un observateur au sommet de Little Round Top, le général Warren avait pu s'arranger pour y envoyer des renforts à temps.


Le 3 juillet
Lee, croyant à tort le centre de l'armée nordiste affaibli, décide de l'attaquer, malgré l'avis de Longstreet qui préconise de déborder l'armée nordiste par la droite. À 13 h, débute un bombardement intense des Sudistes sur Cemetery Hill qui durera deux heures.

À 15 h, environ 13 000 Confédérés sortent du couvert des arbres en bas du Seminary Ridge et se dirigent vers les positions nordistes. Cet assaut contre le centre nordiste sera connu sous le nom de Pickett's Charge. Progressant à découvert, sous les tirs de l'artillerie nordiste, environ cent cinquante fantassins seulement parviennent à franchir les lignes ennemies, avec le général Armistead à leur tête, qui est tué lors de l'assaut. Non soutenus par l'engagement de nouvelles unités Confédérées, les survivants de l'assaut doivent battre en retraite ; ils laissent environ 7 000 hommes sur le terrain.

Pendant cet assaut, la cavalerie de Stuart tente de prendre les positions nordistes à revers, mais elle est bloquée à 4 km à l'est par d'importants éléments de cavalerie nordiste, aux rangs desquels se trouvait le général de brigade Custer.

Le 4 juillet

Le jour de la fête de l'Indépendance, les armées se font face sans chercher le combat. Lee fait évacuer le théâtre des combats après la tombée de la nuit et se replie en Virginie. C'est le grand tournant de la guerre de Sécession sur le front est : désormais, les Sudistes y seront réduits à la défensive sans espoir de victoire finale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire