Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 26 octobre 2009

Les Vikings et Paris (2)

Historine termine son étude sur l'histoire mouvementée de Paris et des vikings.

Bonne lecture.

Les Vikings et Paris :
Charles le chauve meurt en 877. En 884 Charles III le Gros est sur le trône. Siegfried, chef des Vikings, lui demande un énorme tribut afin d’éviter une reprise des pillages et la destruction de Paris.  Charles III refuse.

De nombreuses flottilles vikings se réunirent en une grande armée commandée par Siegfried. Aux Vikings de la Seine se joignirent des bandes du Bessin, de la Loire, de l'Escaut et même d'Angleterre; elles s'emparèrent de Rouen (25 juillet), forcèrent le passage de Pitres, enlevèrent des fortifications élevées à la hâte à Pontoise et se présentèrent le 25 novembre fortes de 30 000 hommes et 700 vaisseaux devant la cité de Paris, défendue par l'évêque Gozlin et le comte Eudes. Le 26 Novembre, le siége commence et la tour nord est est attaquée par des engins de sièges  (mantelets, balistes et catapultes).  L’attaque est repoussée comme le seront toutes les attaques vikings ce jour là.

Le  27 novembre, les Viking repartent à l’assaut utilisant béliers, feu et mines …. mais sans succès. . Ce jour là, l'évêque Gozlin pris part à la défense de la ville armée de sa croix, et d’une hache. Le comte Eudes prit lui aussi part à la défense de la cité. 

Durant deux mois, les vikings poursuivirent leurs travaux de sièges, creusant des tranchés et lancèrent d’autres assauts sans succès… En janvier 886, ils lancèrent des bateaux enflammés sur le pont en bois … Ces bateaux furent coulés mais la structure du pont fut touchée… Et le 6 février, la rivière en crue suite aux pluies  emporta le pont de bois…  . La tour nord ouest resta isolée … ces derniers défenseurs ayant refusé de se rendre, ils furent tous tués au cours de l’assaut.

La cité résistant toujours mais le pont de bois sur la rive gauche ne protégeant plus le passage, les vikings laissèrent une force devant Paris et purent remonter la seine jusqu’à Chartres(pillant la ville du Mans au passage).


Finalement Charles III le Gros arriva avec son armée. Il campa sur la colline Montmartre,  étudiant la situation. Siegred exigea un lourd tribut pour lever le siège de l’île.  Charles le gros plutôt que d’engager le combat préféra payer le tribut demandé (700 livres d’argent). Il utilisa les forces vikings comme mercenaires et les envoya ravager le Bourgogne alors en révolte contre son autorité.

La réponse parisienne à cette semi trahison ne se fit pas attendre longtemps. A la mort de Charles le gros deux ans plus tard en 888, ils élirent le Comtes Eudes (fils de Robert le Fort et comte de Paris, d’Anjou et de Tourraine) héros du siège de Paris comme leur nouveau roi. Décision importante car c’est le début de la fin pour la dynastie des rois carolingiens et des descendants de Charlemagne. Dans la lignée d’Eudes, il y a un certain Hugues Capet … futur roi de France et point de départ de la dynastie des Capétiens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire