Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

mercredi 9 août 2017

les B1 Bis du 13ème Dragon en 1944 (1)


Historine s'intéresse aujourd'hui à une unité basée dans le Sud Ouest : le 13ème Dragon (Parachutiste). Nous commençons cette série avec la renaissance de cette unité en 1944.

CHARS RENAULT B 1 bis

Le 16 août 1944 renaissait à Orléans, aux ordres et sous l'impulsion du commandant LESAGE, le 13ème Régiment de Dragons, créé par l'ordre 423 du 7/10/1944 sous la forme d'un régiment à 3 escadrons, 1 équipé de SOMUA, 1 de B 1 bis et le troisième de chars légers. Le 2ème escadron, équipé de B1 bis, était aux ordres du capitaine VUILLAUME. Il comprenait 3 pelotons à 5 chars.

 En septembre 1944, l'autorité militaire fait savoir à la Régie Renault (nouvellement créée le 14 septembre 1944) qu'elle envisage de récupérer des chars B1 bis qui ont été abandonnés sur le champ de bataille de Normandie par la Wehrmacht. Les chars récupérés par les Allemands, avaient été rassemblés chez Renault pour y être transformés en chars lance-flammes (voir le post sur les B1 bis de capture).


La plupart des engins appartenait au 28e BCC, Ils portaient encore leurs noms de bataille. André GERIN (ingénieur de chez renault), avec une équipe de déminage du Génie, se rendit en Normandie. Une quarantaine de chars furent récupérés. Les chars furent démontés, révisés et pour certains cannibalisés … et 17 chars B1 bis furent ainsi remis en état par la maison SOMUA et l'Établissement du Matériel de Gien. Tous ces chars sont alors rééquipés d’émetteur-récepteur type E.R.51 afin d’assurer les transmissions. 
 

Un premier escadron est alors formé avec 16 chars Somua S35 et un deuxième suivra avec 17 chars B1-bis. 


En avril 1945, le régiment fit mouvement par voie ferrée d'Orléans vers la poche de Royan. Il fut rattaché à la VIème Armée Américaine. Le 15 avril, le régiment était engagé avec comme objectifs, Didonne, St-Georges-de-Didonne et les bois au sud-est de Royan.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire