Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

mercredi 16 août 2017

les B1 Bis du 13ème Dragon en 1944 (La forteresse du Médoc)

Historine poursuit son exploration des B1bis du 13ème Dragon. Mais aujourd'hui, nous allons faire une disgression avec la forteresse du Médoc, bien connue de nous autres Girondins.

 La forteresse du Médoc couvrait un peu moins de 180 km2 (trois fois le lac de Cazaux). Elle était composée de trois lignes de défense : un barrage de mines, doublé d'un fossé antichars et une ligne de casemates. Elle était dotée d'une centaine de points d'appui abritant 111 canons de 20 à 165 mm, des transmissions modernes, un radar, un dispositif de protection comprenant plus de 500 000 mines, des obstacles divers sur les plages, des pieux armés de mines ou de grenades. Prévue aussi, l'inondation des terres basses du Bas-Médoc ne laissant au sec qu'une étroite bande côtière côté océan.

24 août 1944, la forteresse compte 3550 hommes. L'importance des effectifs et la longue durée du siège (8 mois) ne seront pas sans poser beaucoup de problèmes aux défenseurs. La forteresse possède 6 mois de vivres. Des parachutages en denrées de première nécessité et les ressources locales (réquisitions et pillages des maisons vides) contribueront à assurer les besoins. Mais cette situation a eu des conséquences sur le moral des troupes.
 
Elle est limitée au sud de Soulac par un fossé anti-chars (de la Gironde à l’océan, en rouge sur la carte), mais se prolonge par un terrain de combat avancé jusqu’à Montalivet, comprenant 37 positions dont 29 positions légères, blockhaus (abris en bois).
 
S = Point d’appui (béton)
W =Nid de résistance (béton)
Sp = Position de barrage (bois)
Up = Position de barrage intermédiaire
Ar1,Ar2,O.B.M.N.S = S et Sp de Montalivet
 
La libération le 20 avril 1945, s'est faite en 7 jours de combats acharnés, engendrant 380 français tués et 843 blessés, 937 allemands tués et 3 300 prisonniers.
 
Ordre de bataille des forces françaises fin octobre 1944 sous les ordres du Colonel Jean de Milleret

Brigade Carnot : Colonel de Milleret alias Carnot
- Bataillon Claverie Landes
- Bataillon Léon     Landes
- Bataillon Lartigau  Nord Landais
- Bataillon Baradat   Aire sur Adour
- Bataillon Duchez   Arcachon
- Bataillon Léon du Blayais 
- Bataillon Georges  Gironde
- Bataillon Chodzko ( Penthésilée) Bordeaux
- Bataillon Charly      Médoc Gironde
- Bataillon Marocain : ex prisonnier de guerre

Brigade Marsouin : Lieutenant -Colonel Fourteau ( Dordogne)
- Bataillon Roche : Armée Secrete 
- Bataillon Bayard : Dordogne
- Bataillon Pistolet : Dordogne
- Bataillon  Marsouin : Dordogne
- Bataillon Bertrand : Dordogne
- Bataillon Songe  : Gironde 
- Bataillon : 18ième Bataillon Espagnol
- Force outre Mer.

Brigade Baluze : Lieutenant-Colonel Baluze alias Mammouth
- Bataillon Jo, 2ième Bataillon de Corrèze
- Bataillon : 21ième Bataillon de Corrèze
- Bataillon Pierre : Dordogne
- Compagnie de Choc "Bretagne" : Capitaine Fiardo
- Escadron Klein des Landes Lieutenant Fontaine
- 1ier Régiment d 'artillerie Coloniale : Lieutenant-Colonel de Lagarrigue
 Artilleurs de la Gironde, Artilleurs des FFSO, plus ex-prisonniers de guerre outre mer.
 Escadrille  Dupeyron : Capitaine Lafitte

- 31ième Brigade Espagnole : Commandant Cassado 
    Bataillon Gernika ou Guernica - Bataillon Libertad

Brigade la Mette : Commande de la Mette (Gironde)

2nd Régiment du Lot : Commandant le More.

Ci dessous la composition de la Division Garonne en avril 1945.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire