Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 14 août 2017

les B1 Bis du 13ème Dragon en 1944 (4)

Historine poursuit son étude du 13ème Dragon (Parachutiste) et de ses B1 bis en 1944 -1945
Sur le front de Royan
 
Face aux troupes allemandes retranchées à Royan, la Division Gironde attend des renforts en blindés, soit l’apport (en plus de la Division Leclerc), de deux Escadrons du 13e Régiment de Dragons et de quatre Escadrons du 1er Régiment de Spahis Marocains.
 
Le 2e Escadron du 13e R.D débarque en gare de Jonzac le 2 avril avec ses dix-sept chars B1-bis, en provenance d'Orléans, et s'installe à Cravans. De son coté le 1er Escadron du 13e R.D, stationné à Mauzé, est transféré à Saint-Genis-de-Saintonge le 3 avril avec ses seize Somua S-35, avant de rejoindre Saint-André-de-Lidon.
 
Le 14 avril, le 1er Escadron du 13e Dragons, intégré au Groupement Sud, est engagé en appui des unités du Sous-Groupement Frugier. Il participe à l’attaque des avants-postes allemands dans le secteur de Semussac. Le bataillon I/50e R.I débouche en direction de Semussac qui est rapidement atteint avec l'appui des Somua des Pelotons Bertoleaud et Ollier.
Le 15, le Sous-Groupement Faulconnier doit prendre les villages de Boube et du Peu avec les bataillons de marche B.M.2 et B.M.5 appuyés par une partie des B1-bis du 2/13e R.D du Capitaine Voillaume. Malgré la résistance allemande les objectifs sont atteints. Le B.M.2 toujours appuyé par un peloton de B1-Bis poursuit son action vers Didonne. A l'entrée de la localité le Lieutenant Philippe Naud, commandant le peloton de B1-bis de soutien, est tué. Lors de cet affrontement le char “Bayard” reçoit un obus de 8,8 cm Pak, qui le met en flammes.
 
Après la prise de St-Georges-de-Didonne par le bataillon de Bigorre et les B.M.2 – B.M.5, les B1-Bis sont mis en réserve aux Moulins de Didonne. 
De leur coté, les Somua du 1/13e R.D sont restés en réserve toute la journée près des Brandes dans le secteur du Groupement Sud. 
 
Le 16, les Somua du 1/13e R.D du Capitaine d'Aboville, reçoivent l'ordre se mettre à la disposition du III/4e Zouaves. Deux pelotons de Somua sont engagés pour la prise du PC allemands du bois de la Métairie. Dix-huit officiers, dont le Korvettenkapitän (MA) Franz Seim (chef d'état-major de Michahelles), et cent vingt hommes sont capturés. L'attaque se poursuit en soirée en direction de la mer et les deux pelotons de Somua atteignent la côte. Les chars ne pouvant plus agir dans le noir, le 1/13e R.D rejoint le Casino pour la nuit. 
De leur côté les B1-bis nettoient, conjointement avec le B.M.2, les dernières poches de résistance dans le quartier du parc de Royan. Les B1-bis coopèrent efficacement avec ce bataillon pour anéantir les positions allemandes de la pointe de Vallières. Quinze prisonniers sont capturés après une résistance acharnée. 
 
Le 17 avril, l'escadron de Somua du 13e R.D devant rejoindre le front du Médoc, est retiré du sous-groupement et est remplacé par l'escadron de B1-bis qui rejoint la gare. 
 
Ce même jour, un fort appui blindé fourni par les B1-bis de deux pelotons du 2/13e Dragons du Capitaine Voillaume, arrivent pour prendre part à l’attaque du PC Amiral de Pontaillac. Rencontrant des obstacles antichar et des mines, les B1-bis avancent avec précaution suivis ou précédés par l'infanterie. Un mortier et plusieurs nids de mitrailleuses sont détruits au canon. 
L'étreinte se resserre autour du PC du Konteradmiral Michahelles. Progressivement investi par les tirailleurs du III/4e Zouaves, la position faiblie. Peu de temps après, un parlementaire se présente au Capitaine Voillaume pour annoncer la reddition du Konteradmiral Michahellis. Ce dernier sort alors de son PC avec ses officiers d'état-major.
Ici prend fin l’action du 13e Régiment de Dragons dans la poche de Royan. La perte d’un seul l B1bis est à déplorer "Bayard” (détruit par Pak le 15 avril près de Saint-Georges de Didonne).
 
Le 22 avril, le Général De Gaulle passera en revue les troupes ayant participées aux combats dont le 2 e escadron du 13 e Dragons seul disponible pour la parade, étant donné que le 1er escadron est en phase de transfert vers Marennes Oléron en vue de participer à l’Opération « Jupiter » (attaque de l’île d’Oléron).
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire