Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 16 novembre 2009

La 13e Demi Brigade de la Légion Etrangère (2)

Historine poursuit son étude de la 13e DBLE et plus particulièrement l'épisode fondateur du mythe : la bataille de Bir Hakeim.

En voici l'ordre de bataille.

Bonne lecture.

La 13e Demi Brigade de la Légion Etrangère:
Première Brigade Française Libre Indépendante
Désert de Libye - Bir Hakeim - Décembre 1941

Commandant la 1re BFL : Général Koenig
Chef d'Etat-Major : Colonel Masson
Compagnie de QG 51 : Lieutenant Olivier

Premier Groupement : Lt-Colonel Amilakvary  (Demi Brigade de Légion Étrangère)
2e Bataillon de Légion Etrangère : Commandant Babonneau
3e Bataillon de la Légion Etrangère : Commandant Puchois

Deuxième Groupement : Lt-Colonel de Roux  (Demi Brigade Coloniale)
Bataillon de Marche n°2 : Commandant Amiel
Bataillon du Pacifique : Lieutenant-Colonel Broche
1e Bataillon d'Infanterie de Marine : Commandant Savey

1er Régiment d'Artillerie : Commandant Laurent Champrosay
1er Bataillon de Fusiliers-Marins (D.C.A.) : Capitaine de corvette Amyot d'lnville
22e Compagnie Nord-Africaine : Capitaine Lequesne
1e Compagnie Anti-Chars : Capitaine Jacquin
1e Compagnie de Sapeurs-Mineurs : Capitaine Desmaison

1e Cie Transmissions : Capitaine Renard
101e Cie Auto : Capitaine Dulau
1er Atelier Lourd de Réparations Auto : Capitaine Bell
Intendance : Intendant Bouton
Gr. Exploitation n°1 : Capitaine de Guillebon
Groupe Sanitaire Divisionnaire n°1 : Médecin-Cdt Vignes
Ambulance Chirurgicale Légère : Médecin-Cap. Guillon
Hôpital de campagne Hadfield-Spears : Médecin-Cdt Fruchaud
Services divers : matériel, parcs, trésor, poste, prévôté, justice militaire, aumônerie, dépôts, centres d'instruction, etc...
Soit au total 5 109 hommes.



Les 3 700 hommes qui s'établissent à Bir Hakeim sont :
- 4 bataillons d'infanterie dont 2 de légion étrangère (les 2e et 3e bataillons de la 13e demi-brigade de la légion étrangère dont le 1er bataillon appartient à une autre brigade qui n'est pas à Bir Hakeim) et 2 bataillons de coloniaux (le bataillon de marche numéro 2, formé en Oubangui et au Tchad, et un autre bataillon colonial qui vient de beaucoup plus loin, le bataillon du Pacifique, formé en Nouvelle-Calédonie et à Tahiti).  Il faut ajouter un demi bataillon , le bataillon d'infanterie de marine qui fusionnera plus tard avec le bataillon du Pacifique.

- 1 régiment d'artillerie : le 1er  régiment d artillerie coloniale, admirablement commandé, équipé de canons français de 75 mm tractés.

- 1 bataillon de fusiliers marins, spécialisé dans la défense contre les avions, servait à Bir Hakeim l'artillerie anti-aérienne bien équipée de canons de 40 mm automatiques Bofors.
- S'y ajoutent, naturellement, des unités du train, du génie, des transmissions et aussi des services d'intendance, de santé (il y a une antenne du service de santé dans Bir Hakeim), l'essentiel des services de la brigade - dont l'ambulance chirurgicale - restant avec l'échelon arrière.
 
Tout ce monde s'installe dans Bir Hakeim avec un armement un peu hétéroclite mais qui représente une grosse puissance de feu, par exemple des pièces d'artillerie de 75 mm françaises sur pneus tractées par des tracteurs spéciaux fournis par les Anglais, des pièces de 75 antichars par de simples camions: il y avait au total 70 pièces de 75 dans la défense antichars des bataillons et dans les batteries du 1er régiment d'artillerie et 12 canons Bofors de DCA.

1 commentaire:

  1. deux bataillons de légion étrangère, les 2e(commandée par René Babonneau) et 3e de la 13e demi-brigade de Légion étrangère, composés notamment de près de 300 Républicains espagnols2, expérimentés et maîtrisant les techniques de guérilla, ils sont commandés par le lieutenant-colonel prince Amilakvari ;
    Promu chef de bataillon en septembre 1941, excellent entraîneur d'hommes, René Babonneau prend le commandement du 2e bataillon qui, à Bir Hakeim, le 27 mai 1942, repousse l'attaque de plus de 70 chars de la Division Ariete, en détruisant 35 chars. Son bataillon reçoit une citation à l'ordre de l'armée. Resté à l'arrière pour assurer le repli, lors de la sortie de vive force de Bir Hakeim, dans la nuit du 10 au 11 juin 1942, il est fait prisonnier et transféré en Italie, d'où il tente de s'évader par deux fois.

    RépondreSupprimer