Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 2 novembre 2009

La 13e Demi Brigade de la Légion Etrangère (1)

Historine aujourd'hui s'intéresse à une unité célèbre de l'Armée Française : la 13e DBLE. nous évoquerons aujourd'hui sa création et son histoire durant les combats de la 2nd GM.

Bonne lecture.

La 13e DBLE :
Le 1er mars 1940, 55 officiers, 210 sous-officiers et 1984 caporaux et légionnaires se sont portés volontaires ou ont été affectés d'office, le 27 mars, à une nouvelle unité : la 13e Demi-brigade de la Légion étrangère (13e DBLE). Formée pour combattre en Finlande, elle est finalement envoyée en Norvège.

L'unité comprend au départ deux bataillons :
Le 1er bataillon - CBa Guéninchault
Le 2e bataillon - CBa - Boyer-Ressès
L'unité est commandée par le Lt. Col Magrin-Vernerey.

A partir du 13 mai, elle livre ses premiers combats en Norvège au sein des troupes du Général Béthouart où elle s'empare de Bjervik puis de Narvik. L'opération est un succès mais les évènements en France l'oblige à repartir pour la France dès le 4 juin, puis pour l'Angleterre.Les pertes en Norvège sont de 8 officiers et 93 légionnaires dont le CBa Guéninchault.
 
A l'armistice en 1940, la "13" est rapatriée au camp de Trentham, en Angleterre, où une partie de l'unité décide de rentrer en Afrique du nord, le reste ralliant de Gaulle et les Forces françaises libres (FFL) en juin 1940.

Quelques futurs grands noms font partie de la "13" : capitaines Koenig, Amilakvari et Brunet de Sairigné, lieutenant Saint-Hiller, sous-lieutenant Messmer (futur ministre sous de Gaulle et Premier ministre de Pompidou). La "13" sera rebaptisée 14e DBLE entre le 2 juillet 1940 et le 4 novembre 1940, date à laquelle elle retrouve sa première appellation.

L'épopée de la "13" commence le 30 août 1940 avec son embarquement à Liverpool en direction du Congo. Elle mène plusieurs combats autour du continent africain : Dakar, Libreville, Erythrée, Syrie. Ensuite elle s'opposera à l'Afrika Korps de Rommel en Libye, notamment à Bir Hakeim, qui constitua la première victoire d'envergure des “français libres”. Le 24 octobre 1942 le lieutenant-colonel Amilakvari meurt à la tête de la "13" lors de la bataille d'El Alamein.

Le 16 août 1944, ses premiers éléments débarquent sur la côte française à Cavalaire. Après avoir participé à la prise de Toulon, la Demi-brigade marche sur Aix-en-Provence, Avignon, Lyon, libère Autun et défile à Dijon avant d'atteindre la région de Belfort.


Dijon 1944
Elle participe alors à la dure campagne des Vosges puis est dirigée sur l'Alsace, où elle bloque la poussée sur Strasbourg. Le 23 janvier 1945, elle prend part à la réduction de la poche de Colmar avant d'atteindre le Rhin. Transportée en mars dans les Alpes du Sud, elle s'empare du massif de l'Authion et ouvre la route du col de Tende.

La Croix de la Libération lui est attribuée par un décret du 6 avril 1945. En septembre 1946, la 13e DBLE recevra la fourragère aux couleurs de la Médaille Militaire pour les quatre citations à l'ordre de l'armée obtenue au cours du second conflit mondial.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire