Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 30 novembre 2009

Les forces polonaises en septembre 1939 (3)

Historine poursuit son étude des forces Polonaises en 1939. Aujourd'hui, nous nous intéressons au combats menés par les forces blindés de la Pologne.

Bonne lecture.

Les forces blindées Polonaises : une histoire mouvementée.
Les premier et deuxième bataillons blindés:
Le 7TP équipa notamment deux bataillons de tanks légers, chacun de 49 tank (le premier et le second bataillon de tank léger).
Deux compagnies de tanks légers furent également improvisées pour la défense de Varsovie (la 5ème avec 11 7TP double tourelle et la 11ième 11 7TP à peine sortis d'usine)

Le 3ème bataillon blindé de Varsovie:
- 1 bataillon de char léger, 49 chars 7TP
Ce bataillon dédié au départ au corps d’intervention, passe sous l’armée Odwodowej et engage le combat à partir du 6 septembre devant Varsovie. Au cours des différents engagements du 8 au 12, le bataillon est complètement désorganisé, seulement 20 chars se regroupent et continuent à combattre du 13 au 20/09 dans la région de Tomaszow Lubelski. Le dernier jour, les derniers véhicules sont perdus et les troupes sous le général Piskor se rendent, les éléments perdus en cours de route se sont associés à divers groupes en mouvement ou se sont repliés vers Varsovie ou vers les frontières.
-La 1ère compagnie de char léger du commandement de la défense de Varsovie du 3ème bataillon blindée, 11 chars 7TP à deux tourelles.

Ces chars appartenaient à un centre d’entrainement près de Varsovie. Normalement réservées à l’entraînement car désuets, ils furent utilisés pour la défense ultime.Elle combat du 8 au 12/09. Fondue ensuite avec la 2ème compagnie de char léger du Commandement de la défense de Varsovie (11 chars 7TP alors en cours de finition à chez PZInz), à partir du 15/09, elle patrouille à Wola et combat jusqu’à la fin.

La bataille de Piotrkow
Le gouvernement Polonais avait anticipé que la principale attaque viendrait de la Silésie vers Varsovie. Il avait positionné l'armée Prusy sur cette axe (3 DI et une brigade de cavalerie). Mais les Polonais ont été choqués par la rapidité de l'avance allemande, et l'armée Prusy n'était que partiellement mobilisée.

La menace principale venait de l'avance rapide de la 4ème et de la 1ère panzer division vers Piotrkow. Une contre attaque désorganisée fut menée par des éléments de la 19ème division d'infanterie près de la ville au matin du 5 septembre. Mais les Allemands employèrent la mobilité de leurs panzers pour repousser les attaques et trouver les failles dans le dispositif Polonais.


La bataille de Piotkrow impliqua plusieurs combats entre les formations blindées polonais et allemands. Avec l'arrivée du deuxième bataillon de tank pour renforcer la ville, les 7TP réussirent à détruire 17 tanks, deux canons automoteurs et 14 auto blindées, pour seulement 2 chars polonais détruits. Mais les tanks Polonais ne furent jamais regroupés en force pour pouvoir inquiéter les Allemands. Et l'effet fut négligeable sur la bataille. Le 5 au soir, les deux panzer divisions avaient passé Piorkow, et les défenses de Varsovie était en train de s'écrouler.

La fuite vers la Roumanie
Après l'attaque de la Pologne par l'armée Rouge, le 17 septembre, Rydz-Smigly ordonna à toutes les unités Polonaises pouvant le faire de retraiter en Roumanie, afin, une fois regroupées, de continuer la lutte en France.Mais peu de groupes armées recurent l'ordre et l'invasion par les soviétiques coupait justement les voies vers la Roumanie. L'armée Krakow était à une distance raisonnable de la frontière. Le fuel fut collecté de tous les véhicules disponibles et attribué aux unités de tanks, notamment la récente brigade mécanisée de Warsovie et le premier bataillon de tank.

Ces unités tentèrent des percées des lignes allemandes près de Tomaszow Lubelski.L'attaque fut partiellement réussie à travers les rangs de la 4ème division légère d'infanterie. Mais les contre atttaqeus de la 2 PzDiv empêchèrent un passage en force des Polonais.

Ces attaques autour de 20 septembre constituèrent les plus grands engagements de char de la guerre de pologne. Mais les échecs conduirent l'armée Krakow à la rédition le 20 septembre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire