Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

mercredi 4 janvier 2012

le chaudron de Tcherkassy-Korsun (1)

Historine vous propose aujourd’hui de s’intéresser aujourd’hui à un nouveau livre de Jean Lopez « le chaudron de Tcherkassy-Korsun ».  Après une première critique de son « Berlin »,  voici donc une nouvelle critique de cet auteur prolixe sur le conflit à l’Est lors de la seconde Guerre Mondiale. Pour compléter cette mini étude, vous aurez aussi accès aux PDF de Battlefront : il y en a deux qui se rapportent à ce front.
En réalité, l'ouvrage ne traite pas seulement de la liquidation de la poche de Tcherkassy : c'est une suite du Koursk, depuis les combats de l'automne 1943 jusqu'à février 1944.

Deux localités sont citées dans le titre Tcherkassy ET Korsun : la première étant la dénomination allemande de la bataille, la seconde étant plutôt soviétique. La bataille est vue comme un second Stalingrad par l'Armée Rouge et comme un succès défensif par la Wehrmacht : en fait, aucune des deux appréciations n'est juste. La victoire soviétique est certaine même si les allemands ont percé (en perdant tout leur matériel lourd) mais ce n’est pas une bataille d’anéantissement. Les allemands ont rétabli leur front (certes sur la frontière Roumaine). Les Allemands y ont néanmoins perdu plus d'hommes et de matériel qu'à Koursk !
Le Kessel (chaudron) de Tcherkassy permet notamment à la Luftwaffe de mettre en place un pont aérien qui fut bien plus efficace que celui de Stalingrad (mais qui sera aussi le chant du cygne du transport aérien lourd pour les allemands).

La lecture de l'ouvrage est toujours aussi passionnante que pour les tomes précédents. Les cartes sont toujours très belles et les ordres de bataille sont toujours détaillés à l’envie pour aider un figuriniste.

On retrouve aussi les protagonistes de nos deux PDF : Backe et Kästner. Nous aurons l’occasion d’en reparler très prochainement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire