Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

mercredi 23 décembre 2009

Les forces polonaises en France en 1940 (1)

Historine poursuit l'étude des forces polonaises ayant combattu lors de la 2nd Guerre Mondiale. Nous étudions aujourd'hui les forces Polonaises lors de la campagne de France de 1940.

Bonne lecture.

Les forces Polonaises en France
Septembre 1939, les colonnes blindées allemandes envahissent la Pologne. Après un mois de combat, l’armée polonaise est défaite sur son sol .Pourtant beaucoup d’hommes, voire d’unités parviennent à quitter le territoire, et en vertu des accords militaires franco-polonais de 1939 et 1940, se reforment en France .Le Général Sikorski prend le commandement de cette Armée Polonaise qui se regroupe dans la région de Coëtquidan .
On mobilise parmi la population immigrée en France, pour parvenir à un effectif de quelques 80 000 hommes dont les 30 000 échappés de Pologne, constituent l’essentiel de l’encadrement.

Sur la terre de France furent formés :
1ère Division de Grenadiers (1DG) - Pierwsza Dywizja Grenadierow (formée à Coëtquidan) 16165 H
2ème Division de Chasseurs à Pieds (2 DSP) - 2 Dywizja Strzelcow Pieszych : (formée à Parthenay) 16112 H
La Brigade Autonome de Chasseurs Podhales - Samodzielna Brygada Strzelcow Podhalanskich (SBSP) (formée à Coëtquidan) 4612 H – cette brigade est aussi appelée Brigade du Nord
10 Brigade de Chars de cavalerie -10. Brygade Kawalerii Pancernej (10 BKPanc) : (formée en région parisienne) 5305 H
3ème Division d’Infanterie (en cours de formation à Coëtquidan) 8320 H
4ème Division d’Infanterie. (en cours d'instruction à Parthenay) 11807 H
Aviation (Lyon et Montpellier) 7990
• Au Moyen Orient , la Brigade Autonome de Chasseurs des Carpathes (Samodzielna Brygada Strzelcow Karpackich) : (en Palestine Française, Beyrouth et Syrie) 3270 H
L'ordre de bataille des unités engagées au front fut le suivant:
la 1re Brigade du Nord, en Scandinavie à Narvik dès avril 1940.
la 1re Division de Grenadiers, fin avril, en réserve de l 'armée, région de Nancy.
la 2ème Division de Chasseurs, le 20 mai 1940 pour défendre la trouée de Belfort.
la 10ème Brigade blindée le 12 juin 1940 à l’ouest d’Epernay.
l'aviation, dès l'invasion allemande à partir du 10 mai 1940.
10 Compagnies antichars intégrées dans des divisions françaises.

En juin 1940, l’effectif de l’armée polonaise en France était de 80.326 hommes. Les soldats portaient l’uniforme français. L’encadrement était polonais et arborait l’uniforme de l’armée polonaise. C'était une armée alliée, rattachée au commandement français, qui combattit sous ses propres drapeaux. 50.000 de ses hommes étaient issus de la mobilisation des Polonais immigrés en France, et 30.326 des recrues provenaient de Pologne.

L'Aviation polonaise:
L'Aviation polonaise reconstituée en France comprenait 7.990 hommes récupérés de Hongrie et de Roumanie. La constitution d'unités combattantes aériennes fut décidée par l'accord franco-polonais du 4 janvier 1940. De cette force rassemblée à Lyon, des pilotes polonais ainsi que leur support logistique furent envoyés à Montpellier pour y compléter leur instruction sur du matériel français. Un groupe de chasse polonais appelé '''Varsovie'', fut bientôt opérationnel et actif au combat jusqu'à la demande d'armistice. Ce groupe de chasse contribua à la destruction de 56 avions ennemis dans le ciel de France, entre le 10 mai et le 18 juin 1940.
Dès la demande d'armistice, la grande majorité des pilotes et des personnels (6.000 hommes) refusèrent la défaite, et gagnèrent l 'Angleterre par l'Espagne et Gibraltar.

La Marine polonaise.
Après l'anéantissement de la Pologne le 28 septembre 1939, une partie de sa flotte de guerre réussit à s'échapper de la Baltique et rejoignit l'Angleterre. 3 destroyers (Błyskawica, Burza et Grom, ce dernier coulé à Narvik), 2 sous marins (Orzeł et Wilk) accompagnés de quelques unités de la marine marchande se mirent ainsi à l'abri dans les ports britanniques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire