Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

lundi 3 janvier 2011

la 1ère Panzer-Division de 1939 à 1941 - (2)

Historine poursuit son étude de la 1ère Panzer-Division en début de guerre. Nous terminons aujourd'hui par l'opération Barbarossa (invasion de la Russie lancée le 22 juin 1941).

Bonne lecture.

L'offensive à l'est: opération "Barbarossa"
Après la bataille de France et suite aux enseignements des opérations en Pologne, les Panzer Divisions sont réorganisées. La taille des Panzer Divisions est considérée un frein à une utilisation tactique souple et fluide. Il convient donc d’adapter un outil qui a malgré tout fait son preuve dans les plaines de Pologne ou de France. 
 
Suite à cela, la 1.Panzer-Division perd son Panzer-Regiment.2 (qui formera la 16.Panzer-Division) le 20 octobre 1940. Elle reçoit le renfort le 6 décembre d'un nouveau régiment d'infanterie, le Schützen-Regiment.113.

Enfin, le II./Artillerie-Regiment.56 jusqu’à là rattaché devient le III./Artillerie-Regiment.73.

Odre de bataille 1941 :
·         Schützen-Regiment.1
·         Schützen-Regiment.113
·         Panzer-Regiment.1
·         Artillerie-Regiment.73
·         Kradschützen-Abteilung.1
·         Auflklärung.Abteilung.4
·         Panzer-Jäger-Abteilung.37
·         Pionier-Abteilung.37
·         Nachrichten-Abteilung.37

 Le nouveau commandant de la division, le GeneralMajor Walter Kruger, dispose alors d'un effectif théorique de 16 000 hommes, 162 chars et 36 canons. N'ayant pas été engagée lors des offensives des Balkans, c'est une division complète qui se prépare à se lancer sur l'URSS avec la dotation suivante au Panzer-Regiment.1
Panzer I: 15
Panzer II: 43
Panzer III: 75
Panzer IV: 28
Panzerbefehlswagen: 8 

Pour Barbarossa, la division est envoyée en Prusse Orientale où elle incorporée dans le 4.Panzer-Gruppe du General Hoeppner (Groupe d'Armée Nord). 
 
La campagne à l'est commence très mal pour la 1.Panzer-Division. Dés le 13 juin elle est confrontée à deux divisions blindées du 3° corps mécanisé de l'Armée Rouge bien équipé en chars lourd KV (1 et 2) et moyen T-34.
Les chars russes sont une mauvaise surprise pour les tankistes allemands. Ils sont incapables de rivaliser avec les chars russes. Les Pz I et Pz II montrent leur obsolescence et les chars moyens (Pz III et Pz IV) montrent la faiblesse de leur armement principal : les canons de 37mm se montrent incapable de percer le blindage des chars adverses. Seul le canon court de 75mm à courte distance est montre une efficacité relative.

Il faut souvent faire appel à l’artillerie divisionnaire en tir direct ou aux batteries de 88mm de la Flak pour stopper les mastodontes russes et rétablir les lignes. La première grande bataille de chars de la campagne prend fin le 26 et la division reprend sa progression en dépit de lourdes  pertes.
  
KV1 capturé par la 1ère Pz Division
Le 27 juillet 1941, la 1ère Pz Division appartenait au Heeres Gruppe Nord (41. Armée-Korps). Celui ci sera stoppé à la périphérie de Leningrad. La 1ère Pz Division sera retirée des premières lignes le 18 septembre 1941.
 
Plus tard, pour l'opération Taifun, en octobre 1941, la 1e Pz-Div est transférée au groupe d'armées Centre, Heeres-Gruppe Mitte. Elle participa à la bataille de Moscou, avec la 41.Panzer Korps. Des hommes de son 1er bataillon d'infanterie motorisée arriva jusqu'aux faubourgs de la capitale soviétique (à Belyi-Rast, à moins de 50 km de la capitale). 

Vint ensuite la contre offensive russe de l’hiver 1941 mais ceci est une autre histoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire