Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

jeudi 18 juin 2009

Le Nashorn (2)

Historine continue son exposé sur les Nashorn.

Bonne lecture.

Les Nashorn au combat:
Le Hornisse/Nashorn fit ses débuts au cours de la bataille de Koursk, où il s’illustra au sein des schwere Panzerjäger-Abteilungen 560 et 655. Sa capacité à engager l’ennemi de loin annulait les désavantages résultant de son faible blindage et sa haute silhouette et démontra que son canon convenait aux paysages ouverts et plats qui couvraient une grande partie de la Russie. A l’instar de tous les véhicules armés d’un PaK 43 ou KwK 43, le Nashorn pouvait percer un trou dans le bouclier frontal de tout véhicule blindé allié. On rapporte qu’au début de 1945, un Nashorn mit hors de combat un IS-2 soviétique à une distance de 4 600 mètres.



En Italie la schwere Panzerjäger-Abteilungen 525 en est équipé aussi.

Le Hornisse/Nashorn fut délivré aux schwere Panzerjäger-Abteilungen (Bataillons anti-chars lourds), dont six finirent par en être équipés, à savoir les schwere Panzerjäger Abteilungen 560, 655, 525, 93, 519 et 88. Chaque bataillon était équipé de 30 Nashorn. Chaque Abteilung est composé d’un commandant de compagnie et de 2 ou 3 compagnies avec 4 sections.



L’As des Nashorn fut le commandant de la 1ère compagnie de la sPzJagAbt 519, le lieutenant Albert Ernst. Il commanda plus tard la 1ère compagnie de la sPzJagAbt 512 (équipée de Jagdtigers). Le 23 décembre 1943, il détruisit quelque 14 chars russes en n’utilisant que 21 obus. Le combat eu lieu prés de Vitebsk et Albert Ernst reçut le surnom de « tigre de Vitebsk ». En décembre 1943, Ernst détruisit un total de 19 chars et le 22 janvier1944 il reçut la croix de fer.

On rapporte qu’en mars 1945, prés de Marzdorf, un Nashorn mit hors de combat un IS-2 soviétique à une distance de 4 600 mètres. Ce fait d’arme serait celui du lieutenant Beckmann de la sPzJagAbt 88.



Certains équipages affirment qu’ils pouvaient détruire les T 34 à plus de 4 000 m. Les destructions revendiquées de KV, IS-2 aussi bien que de SU-152, ISU-122 et ISU-152 sont nombreuses.

Un Nashorn de la 2nde compagnie de la schwere Heeres Panzer Jaeger Abteilung 93 est aussi responsable de la seule destruction reconnue d’un M26 Pershing en Europe. Le Pershing de la 3ème Armored Division est détruit à une distance de 250 m avec un seul tir. L’engagement a eu lieu dans la ville de Niehl, au nord de Cologne le 6 mars 1945.



Nashorn de prises :
En 1945, 6 Nashorn (SU-88) servent au sein du régiment séparé d'artillerie autotractée (separate self-propelled gun regiment) de la 27ème armée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire