Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

mercredi 10 juin 2009

Les StuGs (4)

Historine poursuit son étude des StuGs avec un petit topo sur les différentes versions de cette véritable bête de somme de l'armée allemande entre 1940 et 1945 ...

bonne lecture.

Sturmgeschütz III

Le Sturmgeschütz III (ou StuG III) est l’un des seuls véhicules blindés à avoir traversé l’intégralité du conflit en gardant les mêmes bases (à l’exception de son armement principal).

Le StuG III comporte deux compartiments internes : l’arrière pour le moteur Maybach de 300cv et l’avant pour l’équipage.

Le conducteur est situé à l’avant gauche du véhicule. Le canonnier est assis derrière le conducteur et le chef de pièce est situé derrière lui. Sur le coté droit, est assis le chargeur/radio. Prés de lui se trouvent les munitions et la radio.

Le dessin du StuG comporte certains avantages par rapport à un char traditionnel à tourelle. L’absence de tourelle implique une taille basse (2.16m) et un poids allégé. Cela permet une meilleure protection frontale : 50 mm front/superstructure (blindage complété ensuite avec une protection par des plaques supplémentaires inclinées de 9 mm sur les superstructures).

Il y avait des inconvénients tout de même. En ayant le canon en casemate, le débattement de celui-ci était limité (20-24°). Sur les premiers modèles, la vison du canonnier est limité à un épiscope à travers le blindage avant, le chef de char n’a qu’un périscope binoculaire accessible trappe ouverte ce qui l’expose aux feux adverses. De plus, les premiers modéles n’ont pas de mitrailleuse pour la défense rapprochée.

Les différents modéles :

StuG III Ausf.A (Sd.Kfz 142; 1940, 30 produits) - Le StuG III Ausf.A utilise le châssis du Panzer III Ausf.F et possède un canon à faible vélocité : 7.5cm StuK37 L/24

StuG III Ausf.B (Sd.Kfz 142; 1940-41, 320 produits) – meilleure transmission et des chenilles plus larges (40 cm). Quelques autres modifications mineures mais il garde le même armement.

StuG III Ausf.C (Sd.Kfz 142; 1941, 50 produits) – Superstructure modifiée pour supprimée l’épiscope du canonnier (faiblesse récurrent des Stug A & B). La vison du canonnier se fait via une trappe de visée plus large. L’armement reste le même.

StuG III Ausf.D (Sd.Kfz 142; 1941, 150 produits) – Extérieurement identique au modèle précèdent, quelques arrangements internes.

StuG III Ausf.E (Sd.Kfz 142; 1941-42, 272 produits) – La plaque externe de 9mm inclinée est remplacée par une plaque verticale de 30 mm. Ajout d’une MG 34 pour la défense rapprochée.

StuG III Ausf.F (Sd.Kfz 142/1; 1942, 359 produits) – Le premier changement majeur de la série. Le 7.5 cm StuK37 L/24 est remplacé par le 7.5 cm StuK40 L/43. Une plaque additionnelle de blindage de 30 mm est boulonnée sur l’arc avant. Ce changement fit que le Stug III devint plus un chasseur de char qu’un véhicule de support d’infanterie. Des jupes latérales furent ajoutées à certains modèles pour les protéger des fusils anti-char soviétiques; ces jupes se rencontreront toutefois beaucoup plus souvent sur la version Ausf. G qui lui est postérieure.

StuG III Ausf.F/8 (Sd.Kfz 142/1; 1942, 334 produits) – remplacement du 7.5 cm StuK 40 L/43 par le nouveau cannon 7.5 cm StuK40 L/48. Certains StuG III Ausf.F seront transformés avec le StuK40 L/48.

StuG III Ausf.G (Sd.Kfz 142/1; 1942-45, 7,893 produits) - La version finale et de loin la plus construite de la série StuG. La version G utilisait la coque du Panzer III Ausf. M (avec une protection frontale portée à 80mm) et, après 1944, fut pourvue d’une seconde mitrailleuse. Des versions plus tardives furent pourvues du manteau de canon Saukopf (en groin de cochon), qui était plus efficace que le manteau original pour détourner les tirs au but. Des jupes latérales furent ajoutées à la version G pour une plus grande protection de ses flancs.


En 1942, une variante du StuG III fut conçue avec un obusier de 105 mm à la place du StuK 40 L/43. Ces véhicules désignés sous le nom de Sturmhaubitze 42 (ou StuH 42), également recensés sous le terme Sd.Kfz 142/2), étaient destinés à fournir un support d’infanterie en raison du nombre croissant de StuG III F/8 utilisés dans un rôle de chasseurs de chars. Le StuH était pourvu d’une variante de l’obusier léger de campagne modèle 1918, modifié pour bénéficier d’une mise à feu électrique et pourvu d’un frein de bouche. Les modèles tardifs furent construits au départ de châssis de StuG III G ainsi que de châssis StuG III F et F/8. Le frein de bouche fut souvent ignoré en raison de la rareté des ressources.


En 1943, dix StuG III furent convertis en Stug I (FLAMM) par un remplacement du canon par un lance-flamme Schwade. Ces châssis furent tous reconvertis au dépôt et étaient une variante de la version pré-Ausf. F. Aucun rapport n’indique qu’ils auraient été utilisés au combat et ils furent tous retransformés en StuG III standard en 1944.


Le canon automoteur soviétique SU-76i était basé sur un StuG III et sur des chars Panzer III allemands capturés. Près de 1 200 de ces véhicules furent convertis pour être utilisés par l’Armée rouge en y ajoutant à une superstructure et le canon ZiS-5 de 76,2 mm.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire