Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

mardi 22 septembre 2009

Guerre de 7 ans au Canada (2)

Historine poursuit son étude sur la guerre de 7 ans sur le continent Américain. Nous nous intéressons aujourd'hui aux uniformes des différents régiments français et notamment au régiment de Guyenne (formé dans la région de Bordeaux !! ).

Pour l'anecdote, le site du Patrimoine militaire Canadien appelle ce régiment  : régiment de la Guyanne française !

Le Régiment de Guyenne
Le Régiment de Guyenne tient son nom d’une ancienne province du sud-ouest de la France. Il a été créé dans ce pays en 1746 et son premier commandant fut le marquis de Laval, qui fut à la tête du régiment du 29 octobre 1746 jusqu’en 1757. Le 6 octobre 1757, la direction du Régiment de Guyenne a été confiée au comte de la Tour Pin-Paulin, qui restera en France.
Le 3 mai 1755, le 2e bataillon du régiment de Guyenne, commandé par le baron Jean Armand de Dieskau, embarque pour la Nouvelle-France en réponse à l’envoi par l’Angleterre de troupes fraîches pour chasser les Français des Grands lacs.

Le baron de Dieskau est nommé par Louis XV commandant d’un grand contingent de 3600 hommes. Il commande directement les unités du régiment de Guyenne qui se battent au Canada jusqu’à la perte de la colonie par les Français en septembre 1760.

Les soldats du régiment de Guyenne prennent part à de nombreux combats. En 1756, ce régiment attaque le fort de Chouaguen et les forts environnants. Ses unités encerclent les forts pendant plusieurs semaines. En 1757, le régiment de Guyenne prend le fort George, une position stratégique des Britanniques. En 1758, le 8 juillet, les soldats du régiment de Guyenne sont placés au centre des lignes françaises dans la bataille du fort Carillon.

Le 13 septembre 1759, le régiment de Guyenne participe à la bataille déterminante des Plaines d’Abraham.

Durant la campagne de 1760, le régiment se distingue au cours de la bataille de Sainte-Foy, mais ses unités capitulent lors de la reddition de la Nouvelle-France et sont rapidement renvoyées en France. Le régiment de Guyenne est dissous en 1791.

Guyenne infanterie:
Uniforme "continental": habit, culotte, parements et collet blancs, veste rouge, boutons jaunes, poches en long garnies de trois boutons, trois sur la manche et un en dedans,.Chapeau bordé d'or.
Uniforme canadien: habit gris blanc sans collet, parements et veste rouge.Col de taffetas noir. Boutons de cuivre. Chapeau bordé d'or faux. Bonnet de fatigue gris blanc à retroussis rouge.

La Reine Infanterie:
Uniforme "continental": habit et culotte blancs. Collet et parements rouges. Veste bleue. Pattes en écusson, boutons blancs, huit boutons sur la poche, dont quatre de chaque coté, trois sur la manche. Chapeau bordé d'argent.
Uniforme canadien : habit gris blanc sans collet, parements et veste rouge.Col de taffetas noir. Boutons d'étain. Chapeau bordé d'argent faux. Bonnet de fatigue gris blanc à retroussis rouge.

Artois infanterie:
Uniforme "continental": habit et parements blancs, culotte de même. Veste rouge. Boutons jaunes, pattes en écusson garnies de neuf boutons, trois de chaque coté et trois en bas presque en triangle, et six sur la manche. Chapeau bordé d'or.
Uniforme canadien: habit uniforme gris blanc sans collet ni couleur distinctive. Col de taffetas noir. Boutons de cuivre. Chapeau bordé d'or faux. Bonnet de fatigue gris blanc à retroussis gris blanc.

Bourgogne infanterie:
Uniforme "continental": habit, culotte, parements et collet blancs. Boutons jaunes, pattes ordinaires garnies de trois boutons et autant sur la manche. Veste rouge. Chapeau bordé d'or.
Uniforme canadien: habit uniforme gris blanc sans collet ni couleur distinctive.Col de taffetas noir. Boutons d'étain.Chapeau bordé d'argent faux.Bonnet de fatigue gris blanc à retroussis gris blanc.

Languedoc infanterie:
Uniforme "continental":
habit blanc, culotte pareille. Veste, collet et parements bleus. Boutons jaunes. Pattes plus larges que hautes, garnies de six boutons, trois de chaque côté, trois sur la manche et un en dedans. Chapeau bordé d'or.
Uniforme canadien: habit gris blanc sans collet, parements et veste bleus.Col de taffetas noir. Boutons de cuivre. Chapeau bordé d'or faux.Bonnet de fatigue gris blanc à retroussis bleu.
Béarn infanterie:
Uniforme "continental":
habit veste et culotte blancs, collet blanc doublé de rouge, boutons jaunes, pattes ordinaires à trois boutons et autant sur le parement. Chapeau bordé d'or.
Uniforme canadien: habit gris blanc sans collet, parements et veste bleus. Col de taffetas noir. Boutons d'étain.Chapeau bordé d'argent faux. Bonnet de fatigue gris blanc à retroussis bleus.


Dans l'état général des approvisionnements des six bataillons qui sont embarqués pour le Canada en 1757, l'uniforme des tambours des six régiments Artois, La Reine, Béarn, Bourgogne, Languedoc et Guyenne est identique pour tous les régiments sçavoir: habit bleu sans collet avec parements rouges, galonné de la livrée Royale, veste et culotte rouges, le chapeau bordé d'or faux et ce quel que soit la couleur du métal affecté au régiment ou il sert.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire