Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

vendredi 26 février 2010

Les Chars TK - TKS Polonais (2) en 1939

Historine termine son étude des chars TK -TKS polonais de 1939.

Bonne lecture.

Les TK – TKS au combat
575 exemplaires de ces chenillettes formaient l'ossature des forces blindées polonaises avant l'invasion nazie. Les chenillettes TK/TKS avaient pour formation de base la compagnie pour l'infanterie et l'escadron pour la cavalerie. Chaque compagnie disposait d'un véhicule de commandement et deux pelotons de 5 chenillettes avec pour soutien un petit peloton de 2 véhicules de service et de ravitaillement, complétés de remorques de carburant, de matériel et d'équipement radio. Pour économiser les chenilles les chenillettes TK/TKS pouvaient être transportés par camions.
Les escadrons de Cavalerie formaient une partie des divisions blindées à deux escadrons dont l'un était équipé de voitures blindées Ursus modèle Wz 29 ou Wz 34.
Ursus Wz 34
Ursus Wz 29
Lors de l'invasion allemande en septembre 1939,l a Pologne disposait de 25 escadrons et compagnies de chenillettes TK/TKS, disposés tout le long des frontières du pays, et d'une compagnie de réserve équipée de chars Renault R35. 
L'armée de Pomorze dans le Corridor polonais, disposait de deux unités, celle de Posnan de 6 unités, celle de Lodz de 7 unités et celle de Cracovie de 4 unités. L'armée de Modlin disposait de 4 unités et celle de Marew de 2 unités, pour couvrir la frontière prussienne. Trop dispersés et trop vulnérables avec leur faible blindage et armement, les chenillettes TK/TKS ne purent strictement rien faire contre les panzers allemands, incapables avec leur seule mitrailleuse d'infliger de graves dommages. Les petites chenillettes subiront de très lourde de perte durant les combats.
Seuls les rares modèles équipés du canon de 20 mm, voir encore plus rares ceux armés de canons de 47 mm et de 37 mm pourront infliger quelques pertes aux blindés allemands. 
Ainsi  le 16 septembre, un TKS-20 mm détruisit 3 des 4 chars de tête engagés par une division allemande (3 Panzers 35(t)). Ils restèrent cependant trop rares pour arrêter le flot des panzers de la Wehrmacht.
Après la défaite polonaise, les Allemands réutiliseront les chenillettes pour des missions d'occupation.

1 commentaire: