Bienvenue sur le Blog d'Historine

Historine, rassemble chaque vendredi soir de 20 heures à minuit et un week-end par mois (les Rencontres Belliludistes Bordelaises) de 10 heures à minuit à Floirac (banlieue de Bordeaux) des passionnés de jeux d'Histoire, de stratégie et autres jeux de rôles où toute période est discutée et recréée : Antique, Médiéval, Renaissance, Guerre de Sécession, napoléonien, Seconde Guerre Mondiale... le choix est vaste !

Nous organisons également différents tournois nationaux (Flames of War, Fields of Glory, Twilight Struggle, DBA), suivez ce blog pour vous tenir au courant!

Pour nous joindre, vous pouvez utiliser cette adresse mail : bordeaux.historine(@)free.fr ou nous rejoindre sur notre forum

Bon jeu.

Retrouvez nous tous les vendredis soirs!

vendredi 31 décembre 2010

In case of Emergency

Historine choisit aujourd’hui de faire passer un message de prévention.  En effet, les secouristes ont remarqué que très souvent lors d'accidents de la route, les blessés avaient un téléphone portable sur eux.

Ils ont donc lancé l'idée que chacun d'entre nous rentre dans son répertoire, la personne à contacter en cas d'urgence sous le même pseudonyme. Le pseudonyme international connu est « ICE » (= In Case of Emergency).

Lorsque plusieurs personnes doivent être contactées on peut utiliser ICE1, ICE2, ICE3, etc… C’est une démarche simple, facile à faire, qui ne coûte rien et qui permettre de prévenir vite les proches (voir de sauver des vies car nos proches savent des choses sur nous qui peuvent se révéler utiles aux secouristes)… 

N'oubliez pas non plus qu'un simple papier portant votre groupe sanguin et les personnes à contacter peut aussi bien faire l'affaire si il est bien au chaud dans votre porte-feuille.

De plus, en France, avec la carte vitale 2, toutes ces informations sont disponibles rapidement. Mais, deux précautions valant mieux qu'une ....

Bon jeu.

Bonne année 2011

En ce 31 décembre 2010, Historine vous souhaite une excellente année 2001. Nous vous souhaitons de bons dés et pleins d'autres bonnes choses pour l'année qui s'annonce.

Nous devrions, pour notre part, pouvoir vous accueillir assez vite au sein de notre section Historine-Bassin d'ici à la fin du 1er semestre 2011. Nous sommes en effet, en pourparlers pour obtenir une salle sur le Bassin d'Arcachon. Dès que cette salle sera opérationnelle, nous aurons la joie de vous accueillir soit à Floirac soit sur Lanton.

A bientôt et bon jeu !!

dimanche 26 décembre 2010

L'armée du Levant - Liban et Syrie 1941 (1)

Historine s'intéresse aujourd'hui à une campagne oubliée et souvent occultée : la campagne du Levant en 1941. Voici aujourd'hui un petit historique des troupes du Levant.

bonne lecture.

L’armée du Levant :
Le 12 avril 1940, après l’invasion et la chute de la Pologne, la Brigade Polonaise indépendantes des Carpates (ou brigade Polonaise du Levant) est formée au Levant grâce aux polonais exilés. Spécialisée dans le combat de montagne, elle était destinée à intervenir dans les Balkans selon les plans alliés. Le 30 juin 1940, alors que la France est envahie et l’armistice signée, la brigade fait défection et se réfugie en Palestine.

En effet, dès le 22 juin 1940, les forces du Levant font allégeance au maréchal Pétain et au gouvernement de Vichy.  En 1941, les forces du Commonwealth et les Français libres déclenchent l’opération « Exporter », c’est le début de la campagne de Syrie. Ils attaquent l’armée du Levant à partir de la Palestine et de l’Irak récemment occupé par les Anglais.

Les forces terrestres
Durant l’opération « exporter », l’armée était commandée  par le général Henri Dentz. Dentz était aussi  le Haut Commissaire chargé du Levant. Son commandant en second était le Lieutenant-General Joseph-Antoine-Sylvain-Raoul de Verdillac. L’armée était divisée en troupes métropolitaines, en troupes coloniales et en Troupes Spéciales du Levant. Les TSL étaient le nom donné aux forces indigènes syriennes et aux troupes libanaises. (40 000 hommes en tout environ).
Les troupes régulières consistaient en 4 bataillons du 6ème régiment de Légion étrangère (les meilleures troupes disponibles selon Dentz) et 3 bataillons du 24ème régiment d’infanterie coloniale.  Ce dernier sera par la suite complété par l’apport de 2 bataillons de troupes sénégalaises du Régiment Mixte Colonial.
 
Les Troupes Spéciales formaient 11 bataillons d’infanterie : 3 bataillons de chasseurs Libanais et 8 bataillons syriens (les bataillons de Levant). En plus, il y avait 2 groupes d’artillerie en support. Les Troupes Spéciales incluaient aussi 5 000 cavaliers organisées en escadrons de 100 hommes (dont 15 escadrons circassiens qui eux, étaient motorisés. Les Troupes Spéciales étaient commandées par des officiers tant indigènes que français (bien que ceux ci ne soient pas en grand nombre).

Les troupes africaines étaient formées de 6 bataillons de tirailleurs algériens, 3 bataillons de tirailleurs tunisiens, trois bataillons de tirailleurs sénégalais et un bataillon marocain.  
 
La cavalerie Nord africaine était composée du 4ème Spahis Tunisien, du 1er Spahis Marocain et du 8ème Spahis Algérien. Ces 7000 hommes étaient pour la plupart à cheval ou transportés en camions légers. Quelques-uns étaient équipés de voitures blindées.
L’artillerie était composée d’environ 120 canons de campagne et comptait environ 6 700 hommes. Les 6ème et 7ème Chasseurs d’Afrique armaient environ 90 chars (une majorité de R35 et quelques Renault FT-17) ainsi que des automitrailleuses blindées.
 
Les forces Aériennes 
Renforcées par des groupes de chasses venus d’Afrique du Nord, elles alignaient 289 appareils dont 35 Dewoitine D.520 (chasseurs modernes) et quelques Glenn Martin 167  (bombardiers légers récents). Au début de l’offensive, elles étaient même supérieurs aux forces anglaises. Mais elles subirent des pertes sévères : 179 appareils perdus (la plupart détruits au sol).
Les  forces navales
2 Contre-torpilleurs : Guépard, Valmy ; 3 sous-marins : Caïman, Marsouin, Souffleur ;  1 aviso : Élan.
 
Fin de campagne :
Les derniers combats auront lieu en Syrie le 24 juillet 1941. Les forces du Levant ont 1 066 tués et 4500 blessés. 37 736 hommes se rendent. 5688 officiers et hommes de troupes sur 37 736 se laisseront convaincre de rejoindre les Forces Françaises Libres. 

mercredi 22 décembre 2010

la 1ère Panzer-Division de 1939 à 1941 - (1)

Historine, avec la sortie du livret "Blitzkrieg" pour la règle FoW, se prépare à d'épiques combats à coups de panzer II ou de somua S35. Du coup, nous travaillons aussi sur les backgrounds de nos listes . Nous vous livrons aujourd'hui l'historique de la 1ère Panzer-Division de 1939 à 1941.

Bonne lecture.

1.Panzer-Division (de 1939 à 1941) 
Suite au rejet du traité de Versailles, la nouvelle Wehrmacht se lance dans un programme de rééquipement et de réorganisation, notamment en créant une arme blindée : la Panzerwaffe. La première unité est crée le 15 octobre 1935 : la 1.Panzer-Division. Ses cadres viennent de la 3ème division de cavalerie. 
1.Panzer-Brigade

·         Panzer-Regiment.1
·         Panzer-Regiment.2

Unités ratachés
·         1.Schützen-Brigade
·         Aufklärungs-Abteilung.4 (motorisiert)
·         Artillerie-Regiment.37 (motorisiert)
·         Nachrichten-Abteilung.37
·         Panzer-Abwehr-Abteilung.37
·         Pionier-Bataillon.37 (motorisier)
·         Versorgungsdienste.81


La Pologne: "Fall Weiss"
Avec l'opération "Weiss", la 1.Panzer-Division connaît son baptême du feu en Pologne. Elle est engagé dans le XVI.Armee-Korps (motorisiert) de la 10.Armee du General von Reichenau (Groupe d'armées Sud).

Très vite, elle s'empare de Piotrkow lors d'un engagement qui verra se dérouler le premier combat de char de la seconde guerre mondiale entre les panzer et les "légers" du 2° bataillon de chars polonais (des chars 7TP : voir l’article d’Historine sur ce char).

En une semaine, Varsovie est atteinte par les pointes blindées de la division mais suite à une contre-offensive de 2 groupes d'armées polonais, la 1.Panzer-Division est retiré le 17 septembre des combats lors du siège de Varsovie afin de renforcer les positions du front menacé.

 
Panzer III  
Elle participera ensuite à la bataille de Bzura où 52 000 soldats polonais seront capturés et 19 divisions détruites. De retour à Varsovie, elle prendra part à la bataille finale qui verra la capitulation de la ville le 27 septembre.

Ordre de bataille 1939 :
1.Schützen-Brigade
·         Schützen-Regiment.1
(2 Schützen-Bataillon)
·         Kradschützen-Abteilung.1
1.Panzer-Brigade
Panzer-Regiment.1
·         Stab-Panzer-Kompanie
·         I.Panzer-Abteilung/1
1.Leichte-Panzer-Kompanie
2.Leichte-Panzer-Kompanie
3.Leichte-Panzer-Kompanie
4.Leichte-Panzer-Kompanie

·         II.Panzer-Abteilung//1
5.Leichte-Panzer-Kompanie
6.Leichte-Panzer-Kompanie
7.Leichte-Panzer-Kompanie
8.Leichte-Panzer-Kompanie
Panzer I: 39
 Panzer II: 60
Panzer III: 20 
Panzer IV: 28 
Panzerbefehlswagen: 6

Panzer-Regiment.2
·         Stab-Panzer-Kompanie
·         I.Panzer-Abteilung/2
1.Leichte-Panzer-Kompanie
2.Leichte-Panzer-Kompanie
3.Leichte-Panzer-Kompanie
4.Leichte-Panzer-Kompanie
·         II.Panzer-Abteilung//2
5.Leichte-Panzer-Kompanie
6.Leichte-Panzer-Kompanie
7.Leichte-Panzer-Kompanie
8.Leichte-Panzer-Kompanie
Panzer I: 54
Panzer II: 62
Panzer III: 6
Panzer IV: 28
Panzerbefehlswagen: 6

Artillerie-Regiment.73
Aufklärungs-Abteilung.4
Panzer-Jäger-Abteilung.37
Pionier-Abteilung.37
Nachrichten-Abteilung.37
Kradschutzen-Bataillon.4

Unité rattachée
Luftwaffen-Flak-Abteilung.83
Panzer IV
Les opérations à l'Ouest: "Fall Gelb" et "Fall Rot"
Après la campagne de Pologne, la division regagne ses cantonnements  en décembre 1939 dans l'Eifel en Allemagne. Intégrée au Groupe d'Armée B, en février 1940, la Division est placé sur la ligne Siegfried en Moselle en prévision du "Fall Gelb".

Le 10 mai 1940, avec le XIXArmee-Korps (motorisiert) de Gudurian (Groupe d'armée A), elle attaque via les Ardennes. Le franchissement des massifs des Ardennes est lent et difficile.
Panzer I
Le 13 mai, la division atteint la Meuse qu'elle franchit à Gaulier (un quartier de Sedan comme nous l'a fait remarquer un lecteur de ce blog, et lui même créateur d'un site sur la ville) dans la journée avec l'appui massif des Stuka du VIII.Flieger-Korps, et avec le renfort du Grossdeutschland-Regiment et du Sturmpionier-Bataillon.43.

Suite aux contre-attaques françaises, elle reprend l'offensive le 15 et atteint la Somme où elle établie deux têtes de ponts le 18 à Péronne et le 20 à Amiens. Après l'encerclement du gros des troupes franco-britannique dans le nord de la France et en Belgique, la 1.Panzer-Division est d’abord engagée contre cette poche puis elle est transférée au sud le 29 en prévision de la prochaine opération en France: "Fall Rot".

Elle est réengagée dans la bataille le 9 juin dans l'Aisne. Elle atteint la Marne le 13 et la Saône le 16 et en 10 jours, elle franchit prés de 300 kilomètres. Après la capitulation du 24 juin, la division reste en France jusqu'à la fin août avant d’être transférée en Prusse Orientale.
 
Pour cette offensive à l'ouest, la division dispose en plus du III./Infanterie-Regiment.69 qui devient le troisième bataillon du Schützen-Regiment.1. On peut ajouter qu'une compagnie de Panzer-Abteilung est transformée en Stab-Kompanie (compagnie d'état major). A noter aussi qu'une Leichte-Panzer-Kompanie de chaque abteilung du Panzer-Regiment.1 est transformé en Mittlere-Panzer-Kompanie.

Voici les dotations des deux Panzer-Regiment:
Panzer-Regiment.1
 Panzer I: 26
Panzer II: 49
Panzer III: 28
Panzer IV: 20
Panzerbefehlswagen: 4

Panzer-Regiment.2
Panzer I: 26
Panzer II: 49
Panzer III: 30
Panzer IV: 20
Panzerbefehlswagen: 4
La division reçoit en mars 1940 le II./Artillerie-Regiment.56 qui lui est rattaché.
Panzer II (char de la 7ème PzD)

mardi 21 décembre 2010

L'armée Portugaise (1808 - 1814) (2)

Historine poursuit son étude des troupes lusitaniennes au service de sa Gracieuse Majesté lors de la Guerre de Péninsule...

Bonne lecture.

Les Portugais au service d'Albion:
1808 : un petit contingent Britannique débarque au Portugal. Ils étaient commandés par le Général Wellesley (futur Duc de Wellington). Celui-ci, afin d’avoir des troupes connaissant au mieux le terrain, décide de reformer, de réorganiser et surtout d’équiper une nouvelle armée Portugaise (d’où la similitude d’équipements entre les troupes britanniques et les troupes portugaises). Autre avantage indéniable, la levée de troupes autochtones permettaient de faire l’économie des milliers de vies anglaises (et accessoirement éviter les frais d’expéditions de milliers de soldats).
Bien que loin de valoir l’armée anglaise ou française, l’armée portugaise combattit vaillamment tout au long des campagnes de l’Empire et ils se battirent ainsi jusqu’à Toulouse en 1814.
Régiments de cavalerie
Pour les Britanniques , les portugais avaient même plus de hargne et de plus de valeur combattante que les troupes espagnoles. En effet, dans nombre de régiments portugais, les rangs d’officiers étaient occupés par des anglais.
Dés août 1808 les Portugais combattront au cotés des Britanniques à Rollica, puis à Vimeiro (défaite française qui entraîna la convention de Sintra).
Victime au début de la période des mêmes maux que l’armée espagnole (corruption et incurie généralisées), l’armée portugaise, prise en mains et réorganisée par les Anglais et particulièrement par BERESPORD, comprenait dès 1809 :
  • 24 régiments d’infanterie de ligne, chacun à 2 bataillons de 5 compagnies chacun (compagnies à 120 hommes, précédemment 7 compagnies avant la réorganisation)
  •  6 bataillons d’infanterie légère ou Caçadores, à 5 compagnies de 160 hommes chacune (dont 1 compagnie d’Atiradores, équivalent des compagnies d'élites françaises)
  • 12 régiments de cavalerie légère à 4 escadrons chacun, 120 hommes par escadron 
  • 4 régiments d’artillerie organisés en 28 batteries en tout, avec pour l’essentiel des pièces de 9 
Enfin, la Milice est organisée en principe en 48 « Corps », chacun de 12 compagnies à 120 hommes. Ces troupes ont des armes fournies par le Gouvernement, mais ne portent pas l’uniforme.

 Infanterie de ligne
L’armée portugaise évolue peu de 1809 à 1814. Seuls 6 nouveaux bataillons de caçadores seront levés en 1811, dont 3 ( les 7°, 8° et 9° ) à partir de la « Loyal Lusitanian Légion », unité auxiliaire initialement composée de 3 bataillons à 10 compagnies de 100 hommes chacune. La qualité des troupes portugaises est dès lors très proche de celle des Anglais.
 
Caçadores
Les unités portugaises étaient embrigadées ensemble et souvent endivisionnées avec des troupes britanniques. En 1811-1814, voici les différentes brigades Portugaises et les divisions de rattachements:
1° brigade : 1° et 16°, 4° caçadores, rattachée à la 1ère division
2° brigade : 2° et 14°
3° brigade : 3° et 15°, rattachée à la 50ème division
4° brigade : 4° et 10°, rattachée à la 20ème division
5° brigade : 5° et 17°
6° brigade : 6° et 18°, 6° caçadores
7° brigade : 7° et 19°, 2° caçadores, rattachée à la 7ème division
8° brigade : 8° et 12° rattachée à la 6ème division
9° brigade : 9° et 21° rattachée à la 3ème division
10° brigade : 11° et 23°, rattachée à la 4ème division
11° brigade :  13°et 24°
  
Drapeau 8ème régiment
Les 20ème et 22ème régiments d’infanterie n’étaient pas embrigadés. Les 1° et 3° Caçadores faisaient partie de la Division Légère britannique.

samedi 18 décembre 2010

Fermeture de la salle

Bonjour à tous,

Historine ferme ses portes à compter du 18 décembre et ne les ré-ouvrira qu'en 2011 !!! Nos activités reprendront que le 7 janvier !! 

joyeux noël et excellente année à tous !!! 

Que les dès vous soient favorables !!

mercredi 15 décembre 2010

L'armée Portugaise (1808 - 1814) (1) - Les cazadores

Historine s'intéresse à l'armée Portugaise sous l'Empire. Après avoir étudier les troupes ayant combattus sous les aigles françaises, voici une petite étude sur les portugais au service de l'Empire britannique. Nous commençons aujourd'hui par les Cazadores.

Bonne lecture.

Les Cazadores :
6 bataillons de Cazadores (chasseurs) furent levés en novembre 1808 sur le modèle des Riflemen anglais. 6 nouveaux bataillons de caçadores seront levés en 1811, dont 3 ( les 7°, 8° et 9° ) à partir de la « Loyal Lusitanian Légion », unité auxiliaire initialement composée de 3 bataillons à 10 compagnies de 100 hommes chacune.
Sur les 6, 2 ( les 1er et 3ème Cazadores) furent embrigadés avec des rifles anglais dans la Division Crawford.

Ainsi à la bataille de Busaco en 1810, on trouve:
Brigade BECKWITH: 1/13 Foot, 4 compagnies du1/95 Foot et le 3iéme Cazadores
Brigade BARCLAY: 1/52 Foot, 4 compagnies du 1/95 Foot et le 1ier Cazadores.

Armement entre 1808 et 1811: fusil long et baïonnette, seul les "atiradores" (les compagnies d’élites)  avaient une carabine. A partir de 1811, l’armement est celui des Rifles anglais.
 
Probablement les meilleures unités de l’Armée Portugaise, les troupes légères  Portugaises sont mieux connues sous le nom de Cazadores. Les 1er et 3ème Cazadores avaient un tel niveau d’entrainement qu’ils étaient embrigadés avec des bataillons Britanniques et formèrent ainsi la fameuse « division légère » de Crawford. Ces deux bataillons sont indiscutablement les plus connus des bataillons portugais.
 
Bien que moins fameux, le 6ème Cazadores est aussi une troupe d’élite qui combattit à Busaco en1810 et fut la seule troupe lusitanienne engagée dans les combats de rues furieux de Fuentes d’Orno. Il prit part à la destruction de la division Girard à la bataille d’Arroyo dos Molinos. On le retrouve à la bataille de Vittoria, dans les Pyrénées ou à la bataille de Nivelle.

Le 6ème Cazadores est formé  fin 1808 dans la région de Porto. Il comprend initialement 6 compagnies, totalisant 695 officiers et soldats.
 

lundi 13 décembre 2010

Le Diana au sein du 605ème Panzerjager-Abteilung (1942)

Historine s'intéresse aujourd'hui à un véhicule construit à très peu d'exemplaire : le 7.62cm FK(r) auf gp. Selbstfahrlafette (Sd Kfz 6/3) plus connu sous le nom de "Diana".

Bonne lecture.

Le 605ème Panzerjager-Abteilung :
Voici la composition du 605ème Panzerjager-Abteilung à Gazalat en 1942 lors d » l’attaque menée par Rommel. 
Ces capacités anti-tanks  ont été accrues par l’arrivée des 7.62cm FK(r) auf gp. Selbstfahrlafette (Sd Kfz 6/3) Equipés de canons russes capturés et montés sur véhicules, 6 de ces engins blindés (faiblement) sont livrés en janvier 1942.

Le 8 mars 1942, les 9 engins disponibles sont affectés à la 90ème Leitche Division. Les équipages surnommes ces blindés « Diana ».  Ils sont utilisés contre les Britanniques et leurs nouveaux chars « Grant ». On les voit aussi lors de l’assaut sur Bir Hacheim.
Le 22 juin 1942, lors de la prise de Tobrouk, seuls deux engins sont encore opérationnels. Lors de la 2nd bataille d’El Alamein, 5 engins sont inscrits dans les rôles et 2 seront capturés et réutilisés par les forces britanniques.
Le "Diana" était un expédient utilisé en anti-tank pour donner du « punch » à la DAK. Le canon russe de 76.2mm (capturé en grande quantité est rechambré pour utiliser la munition de 75mm allemande) est monté sur un chassis de Sd Kfz 6.
 
Attention cependant, une précision importante sur le nom « Diana » :

Une contreverse existe sur le nom donné à l’engin. L'erreur aurait pour origine un rapport mentionnant le nom "Diana" pour une expérimentation 7,62 cm Pak 36 (canon avec un frein de bouche) monté sur une 5t Zgkw, et puis à tort l'application de ce nom à un auto-propulsé de 7,62 cm FK sur une 5t Zgkw trouvée dans une photo. Or, toutes les photos montrent des véhicules avec des canons SANS frein de bouche !!
Le nom officiel pour les 9 canons automoteurs envoyé en Afrique du Nord était 7,62 cm FK (r) sur gp. Selbstfahrlafette (Sd.Kfz.6 / 3) mais l'utilisation commune en unité raccourcit ce nom à 7,62 cm SFL.
 
Il est donc intéressant de noter que l’appellation « Diana » serait erronée.

jeudi 9 décembre 2010

Engins du Génie - règles FOW

Historine vous met à  disposition les règles permettant de jouer les Engins du Génie (pioneer Supply Vehicles). Cette traduction est tirée du forum FoW (merci à  Neelix) et les règles proviennent du livre "Das Book". 

LES ENGINS DU GÉNIE :

Afin de garder en vie leurs précieux sapeurs, les armées développèrent des véhicules bien spécifiques au génie militaire. Ainsi, si vous jouez une unité de pionniers, vous pouvez prendre un véhicule de matériel de génie (pioneer Supply Vehicles).

LES VÉHICULES DE MATÉRIEL DU GÉNIE (PIONEER SUPPLY VEHICLES)

Les sapeurs ont besoin d'outils et d'équipement, sans parler de matériel comme des mines et du fil barbelé, pour remplir à bien leurs différentes missions. La plupart du temps, ils peuvent généralement se contenter d'emporter un équipement léger sur le champ de bataille. En revanche, dès qu'il s'agit de travaux d'ampleur comme la construction de fortifications ou la réalisation de brèches dans des obstacles antichars, ils ne peuvent se passer d'un véhicule pour transporter le matériel nécessaire.

Si vous jouez une compagnie comprenant un "pionneer supply vehicle" et que vous êtes en défense sur un scénario utilisant la règle spéciale « bataille défensive », vous pouvez placer, au choix :
  • un champ de mines, ou
  •  trois réseaux de barbelés dans votre zone de déploiement pour chaque véhicule de matériel du génie commençant la partie sur la table de jeu.
Placez ces fortifications immédiatement après avoir déployé la majeure partie de votre armée (c'est-à-dire généralement juste avant que l'attaquant ne déploie ses propres troupes).

mardi 7 décembre 2010

Open de France 2011 Twilight Struggle (12 et 13 Février 2011)


L’association Historine organise l’Open de France 2011 Twilight Struggle : un tournoi Twilight Struggle qui aura lieu les 12 et 13 février 2011 au Centre Social et Culturel du Haut Floirac rue Voltaire 33270 Floirac (banlieue bordelaise).

Le tournoi se déroulera sous le format des rondes suisses en 5 parties (3 le samedi et 2 le dimanche). Le site dédié sera disponible sous peu. Le règlement sera identique à celui de l'édition 2010.

Les frais de participation s'élèvent à 25 euros (inclus trois repas). Possibilité d'héberger quelques participants pour la nuit du samedi à dimanche.

Attention ! Le nombre de participants est limité à 24, admission dans l’ordre d’arrivée des chèques de participation, limite d’inscription fixée au 20 janvier.

Pour toute question et inscriptions :odfts2010 AT free.fr

règlement et détails pour l'inscription :
http://opendefrancetwilightstruggle.fr.gd/

lundi 6 décembre 2010

Mon tournoi FoW à Fontaine le Comte

Une fois n'est pas coutume, nous allons évoquer le tournoi FoW organisé par Louis à Fontaine-le-Comte (tournoi du 4 et 5 décembre 2010).

Historine était représenté par 3 de ses membres:
- Jacques Destremau (allemand front de l'Est)
- Pascal Poussard (Finlandais)
- Bruno Savy (Allemand Afrika)

Jacques et moi terminons dans le permier quart du classement et Pascal décide de gagner la boite d'armée réserver au dernier brave. Week end sanglant !!
L'accueil est fort sympathique, le vin et le fromage sont formidables (merci Vincent) et le reste est à l'avenant. De très belles tables, des adversaires fort sympathiques ... bref un excellent Week end.
Mon armée :
J'avais décidé de jouer en Afrika, des pioniers de la 21Pz Division. Vous trouverez ci après le background et la composition de ma liste.


Avec cette liste axée défense (HMG, 6 pack 38), je savais que je laissais l'initiative à mes adversaires, je comptais plutôt réagir plutôt qu'à agir. J'ai donc choisi l'option Pz IV F2 pour son allonge (80cm / 11 en AT)  plutôt que l'option Pz III N pour son blindage mais court sur patte ( 60cm / 9 en AT). C'est un choix que je ne regrette absolument pas car j'ai pu ainsi engagé de loin mes cibles.
Pour une première sortie en tournoi avec cette armée, j'en suis plutôt satisfait.

jeudi 2 décembre 2010

11è Rencontres Belliludistes Bordelaises 27 et 28 nov 2010 : le compte rendu !!

CR 11è RBB : de la joie, des larmes et des cochons

Bien bonne cuvée que cette 11è édition des Rencontres Belliludistes Bordelaises, avec les habitués, de nouvelles têtes mais surtout une convivialité et une bonne humeur très plaisantes. Et puis nous avons pu lancer la 1è Ligue d'Aquitaine de Pig Pong, où certains se sont révélés très pugnaces.

Merci à tous pour votre participation : les photos suivront bientôt pour illustrer les petits comptes rendus ci dessous.

Samedi 9h30 : il faut bien se réveiller, alors initiation générale à Commands & Colors Ancients :
Zama, ou du steack d'éléphant au petit dej' : (victoire finale 8-7) (Dominique[nouveau venu], patrick [nouveau venu], Bardamu Junior, Kerm33)

de l'autre côté, également de l'éléphant au menu : Dertosa en aller retour , 2 victoires romaines logiques. (Syrrill33, Bonzillus)

Espana 1936 (bardamu, Nico):victoire du Républicain au 5ème Tour.
Cadix trop peu défendue tombe au premier tour, échec de l'offensive sur Badajoz, coup de poker du Nationaliste sur Madrid qui échoue au dernier round de combat...

3 tables adjacentes avec pour cadre la Normandie et les opérations qui en découlent :
Normandy 44 (GMT) (Bradock, Dregen)malgré une météo abominable, et des parachutages planifiés par Lady gaga les alliés vont l'emporter sur le scénario en 7 tours.

LocknLoad Band of Brothers : à Chef Du Pont, mes p'tits gars de la 101è utilisent une jeep pour se faire un couvert et traverser le pont.

ASLSK1 (initiation de Dominique par Kerm33) Les américains n'arriveront pas à prendre Brest.

Twilight Struggle (Patrick, Junior) : et comme vous le rabâche tous les soirs le JT de France3 Aquitaine , c'est pour très bientôt l'Open de France de TS, alors faut s'entraîner)
(initiation de Nico par Junior)

Not War But Murder : (Romeyer enfin arrivé!, Bardamu)
Victoire du Nord au 31 Mai
Les troupes sudistes acceptent l'épreuve de force et ne se replient pas, une de leur contre-attaque repousse même l'Union au-delà de ses positions de départ, mais l'absence prolongée de Lee souffrant et les pertes impossibles à remplacer font capituler le Sud.

Après un bon apéro sponsorisé par Madame Nico (merci encore) à base de Médoc certes "non collé et non passé à la terre" mais excellent, certains vont nous quitter( soit brimés par leurs épouses vengeresses soit pour des raisons de match des Girondins-Allez Bordeaux) et d'autres vont continuer à faire chauffer les neurones :

Check Your 6 : (Bonzilloux, cyrill33) : Dogfight d'apprentissage sur cette règle pour figurines qui tient toutes ses promesses:

Twilight struggle : (Romeyer, Bradock) Et jusqu'au bout de la nuit on s'entraîne en secret pour l'Open de France :

Dimanche 10H , décrassage:
Après préparation du café Bradock se fait initier par Mapomme aux joies du C&C Ancients.

Alors que le stade affiche complet pour les premiers matchs de poule de la Ligue d'Aquitaine de Pig Pong...

2 tables combinées sur le Vietnam:
du stratégique avec Hearts & Minds (Nico, Bardamu)
Une seule année jouée (1965), Alliés -6 Hawk
La campagne de Ia Drang est un succès mitigé pour le Viet, beaucoup de pertes des deux côtés.

et le tactique LnL Forgotten heroes (Syrill33, Junior) avec un sniper fou:

1960 Making of the President : (patrick, Bertrand 111): qui de Nixon ou Kennedy deviendra le président ?

ASL: (Bonzi, kerm33) : mes Fritz malgré une défense élastique d'école ne pourront contenir la puissance de feu de l'oncle Sam

Stalin's war : (Bertrand111, Bradock) : après 3 heures de jeu : mais comment fait donc l'allemand pour avancer?

ASL : (Bonziz, kerm33):Sicile 43 , les ritals n'aiment pas le sandwich angloricain...

Band of Brothers (Syrill33, Bardamuz) : Scénario "Rebecca can you see Me !" Victoire américaine au tour 6
Passage en force et sous la mitraille des Pathfinders commandé par le Sgt Hill, mission accomplie mais au prix de pertes US élevées.

Nous serons heureux de vous retrouver lors des 12è RBB (début javier ou mi mars) et nous tenons à vous assurer qu'aucun animal n'aura subi de maltraitance durant nos jeux.

Rendez vous les 13 et 14 février pour l'Open de France Twilight Struggle:
http://www.strategikon.info/phpBB3/viewtopic.php?f=64&t=6868

mercredi 1 décembre 2010

La bataille de Tali-Ihantala en juin -juillet 1944 (3)

Historine poursuit et termine son étude de la bataille de Tali-Ihantala.Aujourd'hui, nous vous donnons l'ordre de bataille de cette bataille.
Bonne lecture.

Ordre de bataille


Finlandais

QG du commandant des Forces de l’isthme (le lieutenant-général Karl Lennart Oesch )
  • IVe Corps Finlandais (Lt. Gen Taavetti Laatikainen )
    • 3e Brigade "brigade bleue" (Col. Lauri Haanterä)
    • 3e division finlandaise (Gen. Mj. Aaro Pajari)
    • 4e division finlandaise (Gen. Mj. Pietari Autti)
    • Finlandaise 18e division (général Mj. Paavo Paalu limogé Juin 26, le colonel Otto Snellman),
    • 11e division (général Mj. Kaarlo Heiskanen).
    • 6 e division finlandaise (Mj. général Einar Vihma)
  • Division blindée Finlandaise (MJ. général Ruben Lagus )
    • Brigade Blindés
      • 1er Bataillon blindé (T-26, T-26E), véhicules blindés BA-10s
      • 2er Bataillon Blindé (T-26, T-26E, compagnie lourde avec KV-1s, T-28s et T-34s)
      • Batterie AA blindée  (Landsverk Anti II)
      • Bataillon de chasseurs de char (StuG IIIG)
      • Bataillon blindé d’entraînement (chars de vieux types et des T-26s)
    • Brigade de Chasseurs  (Jaeger)
      • 2nd Bataillon de  Jaeger
      • 3rd Bataillon de  Jaeger
      • 4th Bataillon de  Jaeger
      • 5th Bataillon de  Jaeger
      • Bataillon de  Jaeger porté (canon de 50 mm ou  75 mm AT portés)
      • 14th Bataillon Artillerie lourde
      • 2nd Bataillon de pionnier
      • Compagnie blindée indépendante (BT-42)
  • 3ème flotte (lieutenant-colonel E. Magnusson) (33 Messerschmitt Bf 109, 18 Brewster Buffalo Fighters 239 et 1 Fokker CX reconnaissance)
  • 4ème flotte (33 Bristol Blenheim , 12 Junkers Ju 88 , 8 Dornier Do 17Z bombardiers)

 Allemand

  • unité aérienne Gefechtsverband Kuhlmey (lieutenant-colonel Kurt Kuhlmey) : arrivée en Finlande le 16 Juin. (Fw-190 A-6/F-8  et avions d’attaque au sol Ju-87 D Stukas et  Bf-109 G-8 de reconnaissance)
  • Sturmgeschütz-Brigade 303 (Cpt. Hans-Wilhelm Cardeneo) arrivée en Finlande le 22 Juin. (22 StuG III Ausf. G , 9 StuH 42)

Soviétiques

Front de Leningrad (Marshall Govorov Leonid )
  • 21e Armée soviétique 21e (colonel Gen Dmitri N. Gusev) (15 divisions)
    • XXX Corps de la Garde
    •  XCVII Corps
    • CVIII Corps
    • CIX Corps